TEMOIGNAGES

Ce sont certains témoignages de volontaires qui sont déjà partis avec MSVD dont vous avez les numéros de certains d’entre eux. Ce sont des personnes qui vous parlent de leur aventure aux cotés de MSV D , et de leur expérience sur le terrain vis-à-vis de l’organisation des projets de camp chantier de solidarité internationale ou de stage d’étude er de renforcement des capacités.


Audrey Heyraud
Nationalité : Française
Tél : +33669906350
E-mail :heyraud.audrey@gmail.com
Stage en soins animaliers 1 mois
Voyage inoubliable dans ce somptueux pays qu'est le Togo. Savant mélange de gentillesse, de musique, de chaleur et de couleurs, le Togo un pays qui sait vraiment accueillir ses visiteurs. Merci aux membres de l'association de m'avoir permis de vivre ça. Chaque membre de l'équipe apporte sa pierre à l'édifice et sait se rendre indispensable. Pour ma part, je suis venue au Togo pour suivre une formation en soin animalier. MSVD m'a mise en relation avec Faunacultura, un mini-zoo situé à Lomé. Mon stage là bas c'est extrêmement bien passé et l'ambiance entre collègue est toujours bonne. On bénéficie de beaucoup de contact avec les animaux (singes, oiseaux, ongulés, etc ...) et le staff est toujours très à l'écoute. A qui se pose encore la question de venir au Togo, n'hésitez plus. En tout cas, si vous voulez de la musique, de la chaleur, des saveurs, des couleurs et vivre loin des clichés européens, c'est l'idéal.
Audrey Heyraud

Jonathan et Baptiste Cupitet Jonathan Leton
Nationalité : Française
0033(0 ) 665762022/ E-mail : jonat198992@gmail.com
0033(0 ) 750424578/ E-mail : baptiste.cupit.p@gmail.com
Mission de Soutien Scolaire (2 semaines)
Arrivé au Togo Mr Joel et Méli nous ont accueilli de façon très agréable. C’est deux là ont vraiment été cool du début jusqu’ à la fin. La maison à Lomé était un peu étroite mais après une nuit ont si fait facilement. Félix le cuisto de Lomé est très cool aussi. Nous avons fait un match de foot avec lui et les enfants de la rue. Lomé la capitale a été très accueillante, nous n’avons pas eu de problème durant notre séjour. Ensuite nous sommes allez au village d’ATTI-TOUWUI où nous avons été accueilli par la pluie (période de mousson). Les villageois et les enfants étaient vraiment adorables, les enfants un peu turbulents mais ont si fait ). Cette expérience change n’importe quelle personne qui n’a pas grandi dans un village africain.
Les excursions se sont très bien passées, nous avons beaucoup appris et nos yeux se sont remplis de merveilleuses choses. Ces deux semaines étaient merveilleuses. Merci au Groupe MSVD.
Baptiste et Jonathan

Inès AGUADO
Nationalité : Française
Age : 20 ans
Tél : +33(0)685855570
E-mail :ines.aguado@hotmail.fr
Mission de soutien scolaire+animation socio-éducative avec les enfants, été/Juillet-Août 2013 à ZAFI-TOGO
Un voyage inoubliable ,rempli de souvenirs .Que de bons souvenirs !Une population magnifique, très accueillante, femmes ,hommes et enfants…..Une qualité de vie ,une ambiance incomparable. Que du plaisir. J’ai adoré ma vie sur le camp chantier en tant que bénévole belge. Des animateurs en or très sympathiques. Des enfants supers mignons, même si le niveau scolaire était loin de ce que je pouvais imaginer. En effet le niveau est très bas, mais ils gardent une volonté de travailler incomparable. Ce sont des enfants comblés de joie et de bonne humeur. Un séjour qui restera gravé dans ma mémoire et qui me donne envie de revenir rapidement dans ce pays grandiose !!!Merci à MSVD pour toute l’organisation, une organisation qui a été réussie et sans faute !!Vous avez été tous supers du début jusqu’à la fin de mon séjour donc merci pour tout ! En espérant que les autres volontaires vivent et ressentent la même chose !!!!!Les excursions vers la cascade de Womé, le marché artisanal de Kpalimé site touristique, le Togoville avec une traversée en pirogue du Lac Togo, la visite de la maison du Roi Descendant Mlapa III de Togoville signataire du traité de protectorat avec l’allemand Gustave NACHTIGAL en parlant du Togo -Germanique ,la maison des esclaves ,AKIFF (maison du hamburger),Greefield (spécialistes de menues Européens) ont été pour moi une manière de profiter pour découvrir le Togo les week –end à côté de la réalisation de ma mission humanitaire.
Inès AGUADO

Maryll de COOMAN
Nationalité :Belge
Age : 20 ans
Tél : +32(0)498124510
E-mail : marylldec@hotmail.com
Mission humanitaire de soutien scolaire+animation socio-éducative avec les enfants, été/Juillet-Août 2013 à ZAFI-TOGO
Une expérience hors du commun qui m’a permis de m’imprégner comme je le souhaitais, qui m’a permis de prendre des initiatives, de me sentir utile et d’avoir une certaines place dans le cadre de mon projet de soutien scolaire avec animation socio –éducative(animation djembé et jeux ) avec les enfants de la localité de ZAFI. Un projet que j’ai trouvé vraiment intéressant et du coup réussi en totalité. Bien sure que ,ça n’a pas été facile étant donné que les enfants ont un niveau scolaire assez bas ,mais ils avaient une grande envie d’apprendre et ont je pense ,évolué et se sont améliorés tout au long de la poursuite du programme ! C’est le plus important. Cette mission a été également l’occasion pour moi de rencontrer une population extraordinaire :des gens bons ,généreux et qui gardent une joie de vivre imperturbable malgré un train de vie pas toujours facile. Une grande remise en question pour notre individualisme d’occidentaux et une belle leçon de vie. Nous avons pu aussi découvrir le Togo en partie et ses magnifiques paysages hors du commun, ce qui me donne l’envie de revenir pour la découvrir dans sa totalité. Enfin je pense que ce n’est pas négligeable ce voyage. Ce voyage a été pour moi synonyme de rencontres : rencontre toute d’abord avec les autres volontaires expatriées (des personnes en or !)Ensuite avec les volontaires nationaux, les enfants, les villageois et toutes personnes que j’ai eu la chance de rencontrer pendant mes 26 jours au Togo. Bref j’en sors avec des bénéfices retirés. C’est avec la tête pleine de souvenirs, et de projets que je repars en Europe bien décidée à revenir très prochainement.
De COOMAN Maryll

Myriam AHNICH
Nationalité : Française
Age : 23 ans
Tél : +33(0)698181805
Mission humanitaire/stage conventionné en commerce locale-développement des communautés démunies-Intégration familiale avec Sos-orphelinat en été /Juillet-Août 2013 à ZAFI –TOGO
MSVD –TOGO a constitué pour moi une porte d’entrée dans l’univers de l’humanitaire. J’ai ainsi pu mieux appréhender la gestion des difficultés aussi bien au niveau local .C’est à dire au village de ZAFI qu’au niveau administratif et organisationnel avec le président Méli LAWSON de l’association. Cependant chaque projet étant singulier, il est important de situer cette analyse géographiquement et culturellement pour rendre compte de la globalité de ma mission en commerce qui consiste à venir en aide aux populations locales ,une façon pour elles de s’organiser autrement pour un développement participatif de leur communauté. En effet, la population togolaise a quelque chose de mystérieux , elle tire une force et une joie de vivre à toutes épreuves .Ceci fait que les projets sont accueillis avec respect, la preuve notre projet. Chaque personne a su témoigner une grande motivation sans faille pour l’avancée du projet qui est à la fois mon stage. C’était vraiment sympa de travailler avec des femmes du marché pour les aider à faire face aux principaux problèmes. Des solutions ont été apportées à beaucoup de problèmes que rencontrent ces femmes vis-à-vis au village. Nous avons eu à donner des petits cours de comptabilité, de calcul, de prise de note ou encore la mise en place d’une cotisation entre elles. Aujourd’hui mon souvenir reste intact, je ressens encore chaque regard, chaque sourire bref tout l’amour de ces personnes et femmes qui ont retenues mon attention. Mon souhait est que la solidarité que nous avons tenté de mettre en place prospère et reste durable.
Myriam AHNICH

Daniela RISTIC
Nationalité : Italienne
Age : 26 ans
Tél : +41(0)797085380
Mission humanitaire/stage conventionné en commerce locale-développement des communautés démunies-Intégration familiale avec Sos-orphelinat en été /Juillet-Août 2013 à ZAFI –TOGO
Mon expérience avec MSVD Togo a été très positive dans son ensemble et ce fut d’ailleurs mon premier séjour en Afrique. Comme tout le monde, face à cette nouvelle expérience, j’ai pris mes précautions afin de m’assurer du sérieux de cette organisation. J’ai très vite été rassurée par son degré de reconnaissance officielle auprès de l’Etat togolais. De plus, une fois arrivée sur place, j’ai pu y trouver un encadrement méticuleux et sérieux, ne négligeant aucun aspect vis-à-vis de la sécurité des volontaires. Sur les camps chantiers, tout le monde mets la main à la pâte pour les différentes tâches quotidiennes, ce qui renforce l’esprit de groupe et de collaboration pour les projets. La proximité avec tous les volontaires, ainsi que des villageois de Zafi (case partagées, toilettes et douches traditionnelles mises gentiment à disposition par une famille du village, etc..) m’a tout de suite propulsée dans une ambiance chaleureuse et familiale, où le partage et la solidarité sont les maîtres mots.
C’est ainsi qu’ensemble, nous avons débuté notre projet auprès des femmes du marché de Zafi. Je dois avouer qu’il est difficile de se faire une idée du mode d’action que l’on établira pour un projet, avant de se confronter aux réalités du terrain. C’est pourquoi, notre projet ne s’est dessiné qu’au fur et à mesure de notre intégration au village. Nous avons donc commencé par prendre connaissance des techniques de travail de ses femmes, en les accompagnant par exemple, auprès de leurs champs, au marché ou chez elles. Après ces journées d’intégration, nous avons pu déboucher sur des idées constructives, comme par exemple, leur apprendre à calculer les bénéfices qu’elles faisaient en écrivant les achats et les ventes hebdomadaires sur un cahier distribué à chaque femme. Ce fut loin d’être gagné, compte tenu du fort taux d’analphabétisme, mais heureusement, les facteurs culturels de solidarité et de famille, ont impliqué une collaboration spontanée des enfants ou autres membres de la famille sachant écrire. A forces d’écritures, nous avons très vite étés confrontés à ce que nous imaginions : la plupart de ses femmes vivent à crédit et peinent à rembourser les institutions de micro finances, surtout en période de mauvaises récoltes. La vente au marché leur prend tout leur temps, ce qui les empêche souvent de s’occuper des champs, qui sont les principales ressources alimentaires des foyers. C’est en faisant ce constat, que nous avons eu l’idée d’organiser une collectivisation de ses femmes, afin de mettre en place un système de cotisations solidaires. Ce projet a abouti à un succès, toutes les femmes ont collaboré et semblaient enthousiasmées. Ainsi, le dernier jour de notre projet, nous avons pu quitter le village avec une belle satisfaction, celle de voir que la première femme qui devait toucher la somme de la cotisation solidaire (chacune touchant le montant accumulé, à tour de rôle), avait en main cette petite somme qui lui viendrait en aide ponctuellement pour rembourser ses crédits et acheter d’autres produits.
Je n’explique là, qu’une infime partie du projet, pour que vous puissiez en avoir une idée générale. Ce qu’il faut retenir, c’est la grande marge de manœuvre laissée par l’association, qui permet à chaque volontaire d’apporter ses idées pour construire des projets solides et adaptés à la réalité du terrain. Les volontaires nationaux brisent les frontières de la langue par leurs traductions et rendent ainsi la communication claire et agréable. Mais le plus important bien sur, est le fait que tous les projets entrepris pour qu’ils prennent leur sens, NÉCESSITENT UN SUIVI. Comme vous l’imaginez, certains volontaires viennent de loin et il est difficile de revenir sur place. De plus, les séjours humanitaires sont souvent trop courts. MSVD Togo, nous a assuré que des volontaires nationaux s’occuperaient du suivi des projets, ce qui est rassurant et nous ne donne pas l’impression d’être venu pour contribuer à un maigre changement éphémère. Or, il est toutefois primordial que les volontaires prennent le relai régulièrement sur les projets existants afin de les mener à terme.
Nous avons étés accueillis chaleureusement par les villageois, les enfants chantant une petite chansonnette qui semble avoir traversé les générations (les volontaires nationaux disaient l’avoir entonnée à leur tour dans leur enfance). « Yovo Yovo Bonsoir, ca va bien, Bonjour !! ». En ce qui concerne la signification de « Yovo », je ne vous la donnerais pas, à vous de la découvrir en apprenant l’EWE sur les camps chantiers et lors des différentes excursions organisées par l’association pour découvrir le Togo . C’est à vous de jouer maintenant, rejoignez l’association, devenez les continuateurs de ce qui a été entrepris, ou les initiateurs de nouveau projets d’espoir, pour que ce pas vers un avenir meilleur devienne chaque jour plus grand, réel et alimenté. Merci au Togo pour tout ce que ce pays et ses habitants m'ont appris, à toute l’association, ce n’est qu’un au revoir, car nous nous reverrons bientôt.
Akpé ka ka looo au 228.
Daniela

Princia OLIVIER
Nationalité : Française
Age : 28 ans

Mission humanitaire de soutien scolaire avec animation socio-éducative pour les enfants démunis + Chantier artistique à ATTI-TOUWUI en Aout –Septembre 2011.
Ce projet de soutien scolaire et de production artistique a été pour moi très enrichissant, une façon pour de découvrir le monde autrement. Que des moments de souvenirs. Un pays et ces peuples qui ont retenu mon attention. J’ai eu la chance de travailler avec des personnes sympas, très motivées, et professionnelles en ce qui concerne ma mission humanitaire de soutien scolaire et artistique. J’ai eu à travailler avec des volontaires nationaux de l’association MSVD qui ont vraiment contribué à la réussite de ce projet. C’est très sympa d’avoir travaillé avec des enfants comme une enseignante. J’ai eu à travailler avec certains artistes plasticiens du Togo et de MSVD en ce qui concerne la production des œuvres que nous avons produit au cours du projet. Nous avons organisé aussi des ateliers de peinture et de photographie humanitaire qui m’ont été confiés, des ateliers que je trouve intéressants, aussi des ateliers de percussion de djembé ! Les enfants aussi souvent ont participé à ces ateliers de dessins. L’organisation en bref a été sans faute et l’équipe très motivée. Je n’ai pas grand-chose à reprocher a cette association travailleuse car mon accueil s’est bien passé avec un comité d’accueil qui m’accueilli depuis l’aéroport pour la maison d’hébergement, mon départ sans moindre soucis. Les excursions qui se sont très bien passées. Le projet avec les enfants réussi. A la fin de la mission de soutien scolaire les enfants ont manifesté une grande joie en recevant les cadeaux et cahiers que j’ai du acheter pour leur faire des dons. Je repars avec la certitude de revenir un jour. Merci à toute l’équipe de MSVD qui a été très communicative avec moi du début jusqu’à la fin de mon séjour.
Princia OLIVIER

Clara CURCHAUD
Nationalité : Suisse
Age : 30 ans

Mission humanitaire de rénovation de bâtiment scolaire/stage en architecture en Octobre, Novembre, Décembre, Janvier 2011 à Lomé et à AGOU-TOGO
Le Premier jour de mon arrivée a été très chaleureux avec un accueil hors du commun qui m’a été réservé depuis l’aéroport par le comité d’accueil de MSVD, jusqu’à la maison hébergement de l’association. La fête d’accueil a été grandiose organisée pour moi et pour 2 volontaires françaises de nom de Sandrine et Aude qui était déjà depuis 1 mois avant moi. La maison aussi était géniale. En parlant de projet, ce stage a été pour moi l’opportunité de travailler au sein d’un cabinet d’architecture qui travaille sur de grands projets de construction de bâtiments scolaire dans certains collectivités locales du Togo. Ce stage m’a permis d’apprendre de nouvelles choses, d’acquérir de nouvelles connaissances pratiques en ce qui concerne la construction en générale, le Métré, l’organisation et gestion des chantiers (OGC), la topographie. Nous avons eu à travailler sur l’utilisation de certains logiciels comme l’ARCHICAD ,AUTOCAD. L’organisation a été bien car le Bureau a joué son rôle de suivi de mon stage du premier jour au dernier durant 4 mois. Une partie de mon stage s’est déroulé à Lomé sur 2 mois et les 2 mois restant j’ai eu à travailler sur un projet de l’association au village en ce qui concerne la rénovation d’un bâtiment scolaire pour les enfants. Un travail que j’ai trouvé bien organiser avec la motivation des volontaires nationaux aussi de l’association. Nous avons eu à travailler ensemble sur la réparation des fissurations, la réparation du sol en très mauvais état, la réparation des table- bancs avec des cloues, bref la petite menuiserie était au rendez –vous. Nous avons eu à badigeonner le Bâtiment et à mettre en place une balançoire pour les enfants dans l’enceinte de l’établissement. Des populations que j’ai trouvé intéressé par notre action humanitaire de venir en aide aux enfants sur un plan éducatif afin qu’ils aient des classes de plus compte tenu du grand effectif de ces enfants du cours primaire, d’autres enfants du collège même étudient sous la paille qui sont des constructions traditionnelles. Bref je me suis vraiment senti utile, ravi d’avoir participé à ce projet. L’équipe avec la quelle j’ai travaillé a été très sérieuse et a joué le rôle d’interprète plus souvent entre moi et les enfants qui souvent n’arrivaient pas à s’exprimer en Français. Merci à vous tous que j’ai connu au Togo qui ont contribué à ce que je vis une expérience inoubliable, grâce à votre attention, présence durant tous le séjour de ma mission. Merci à Toute l’équipe de MSVD et à tout le BE de l’association à MR LAMBONI le Directeur architecte du cabinet qui m’a accueilli dans un premier temps. Je repars difficilement chez moi et hâte de revenir très bientôt au Togo. La Bouffe a été bien aussi.
Clara

Thibaut LECLAIRE
Nationalité : Française
Age : 18 ans

Mission humanitaire de construction d’une case de santé à Danyi en Mai- Juin 2012
Un projet humanitaire qui a un grand sens à yeux, une opportunité pour moi de découvrir le monde humanitaire. Une aventure très enrichissante ! Que de bon moment passé tout au long de mon séjour en tant que bénévole Français. Mon projet de camp chantier de construction d’une case de santé +intégration familiale a été très accueilli par cette communauté qui attend depuis très longtemps une initiative de ce genre. Il est évident que cette population en manquait d’un centre pour les premiers soins aux populations de cette localité. Le projet dans sa réalisation a été aider par la motivation des volontaires nationaux, des scouts de la localité qui ont été de bonne personnes géniales. Je suis heureux que nous avons pu trouver une infirmière au village qui a été déléguée par le Comité Villageois pour le Développement(CVD) et le chef du village, pour être la responsable de la case de santé qui bénéficierait des dons de l’association et des volontaires avec les quels l’association travaille comme partenaires en matière de fourniture des dons sanitaires. Le projet s’est déroulé très bien. Ce voyage m’a permis de réaliser cette mission avec une grande envie de découvrir l’Afrique aussi sur une destination comme le Togo qui a retenu mon attention. Ce Voyage a été une nouvelle expérience pour moi, d’apprentissage, de partage, un rendez vous du donner et du recevoir. Ce pays riche culturellement ! Comme j’ai pu découvrir beaucoup de nouvelles choses ! Merci à MSVD !!!
Thibaut LECLAIRE



HELENE LANSADE
Nationalité : Française
Mission humanitaire de rénovation de bâtiment scolaire de 2 semaines
3 -17 Aout

"Participer à une mission humanitaire pour découvrir un pays, une culture, une population, en apportant une contribution. Voilà le point de départ de ma rencontre avec MSVD. Après une prise de contact rapide, nous avons pu définir ensemble les contours d'une mission pour une durée (très courte) de ma présence au Togo. L'organisation de MSVD et les différents échanges ont permis d'effectuer les objectifs définis, c'est-à- dire la rénovation d'un des deux bâtiments de l'école du village ATTI-TOUWUI. Nous avons pu effectuer la peinture des deux salles de classe, ainsi que sur la devanture et reprendre la maçonnerie de la moitié de la devanture des classes. Mais en réalité, la population de ce village et les volontaires avec qui j'ai partagé ces deux semaines m'ont apporté beaucoup plus que ce que j'ai pu apporter. Ainsi, l'expérience partagée lors de ce séjour avec MSVD est inoubliable. De plus, la découverte de sites culturels lors des excursions permet de s'imprégner d'autant plus de la culture et de l'histoire du Togo. Un grand merci à MSVD pour cette expérience."


HELENE LANSADE

SOPHIE BONNET
Nationalité : Française
Tél : +33(0)672320203
Mission humanitaire d’alphabétisation des femmes locales et des enfants de 1 mois :

Partie pour un mois avec l’association MSVD TOGO pour une mission d’alphabétisation des femmes rurales et soutien scolaire auprès des enfants. Dès mon arrivée à l’aéroport à LOME jusqu'à mon départ, l’association m’a toujours encadrée, je n’ai jamais eu de sentiment d’insécurité ni de délaissement. Tout a été fait pour que je me sente à l’aise aussi bien dans la capitale que dans le village.
L’obtention du Visa a été longue, le jour de l’arrivée est un détail à prendre en compte. En effet je suis arrivée un samedi et je n’ai pu récupérer mon visa qu’à partir du mardi à 15h, le départ au village n’a donc pu se faire que le mercredi!
Arrivée au village avec un accueil chaleureux et touchant. Visite de l’école avec le directeur, mise en place de mon planning avec les enfants. Réunion avec les femmes du village pour mettre en place des cours de français et aussi pour parler de la création d’un marché au sein du village. Nous avons dû convaincre les femmes de l’utilité et de l’intérêt pour elles de venir en cours, ensuite elles ont choisit 2 après-midis par semaine car elles doivent aussi s’occuper des champs. Dans l’ensemble les cours se sont bien déroulés, aussi bien avec les enfants qu’avec les femmes. Bien sûr c’est l’Afrique, il faut être cool, le rythme est lent et la ponctualité n’est pas vraiment dans leurs habitudes.
La vie au village s’est très bien passée, nous étions dans une maison du village prêtée par une famille, seul bémol les WC qui étaient un peu loin de la maison… petit inconvénient bien vite corrigé grâce à la gentillesse d’une villageoise ! Enfin, concernant les excursions, je les ai trouvés plus ou moins intéressantes mais elles manquaient un peu d’organisation.
Une petite note de déception à la fin de mon séjour dans le village, en effet j’ai distribué presque 40 kg de vêtements que j’avais ramenés et il n’y a eu pratiquement aucun remerciement de leur part, voir même des insatisfactions… Mais à part ça, je garde un très bon souvenir du village, les femmes et les enfants ont toujours été là et très serviables. Ceci fut une expérience enrichissante et très intéressante.
Ne vous posez plus de questions !!!!!
N’hésitez plus à partir au TOGO avec l’association MSVD qui est une association sérieuse !!!


SOPHIE BONNET


BRETHES Anaïs
2eme année d’assistant de service social
Tél : : 0033(0) 668745114
Stage de 3 mois

J’ai choisi de partir en Afrique, c’est pourquoi j’ai atterri au Togo. Le Togo est un pays riche d’histoire, avec une population qui ne demande qu’à partager sa culture et ses habitudes. C’est aussi un pays pauvre avec de nombreux besoins, notamment en éducation et en santé. Beaucoup d’associations locales s’activent pour venir en aide aux populations les plus démunis, comme l’association avec laquelle nous somme venu (Monde Solidaire pour le Volontariat et le Développement). Cette association promue le droit des enfants (éducation, santé, avenir), soutient la population et favorise l'émergence de projets.

Des notre arrivée avec Elodie, nous avons été immergé dans la vie togolaise. Le temps s’est arrêté, le soleil nous a accompagnés et le sourire des habitants nous a rassurés. Les habitants et le chef du village, avec lequel nous allons vivre et travailler pendant 3 mois, nous ont accueillis à bras ouvert. Nous avons du nous adapter très vite à la vie du village car ici vous n’êtes jamais seul. Au village, tout le monde partage la vie de tout le monde. Au début, la communication avec les habitants était compliquée. La barrière de la langue était un frein à notre intégration au sein des familles, car au village on parle surtout L’éwé. Les familles ne parlant que très peu le français, nous ont poussées à trouver d’autres moyens de communication, comme le dessin, le chant et les jeux. Nous avons du aussi, bien évidemment, essayer d’apprendre la langue. Les habitants ont été agréablement surpris par nos efforts d’apprentissage leur langue et nous ont encouragés dans ce sens.

La population, ici, est toujours prête à vous aider. La solidarité et l’entraide règnent dans le village. Ils préparent le repas tous ensemble, chacun surveille les enfants de l’autre et dès qu’une personne a besoin pour son champs, on va l’aider.

Je pense que c’est vraiment une qualité qu’il faudrait développer auprès des populations démunis en France. Cela permet de lutter contre l’isolement et d’apprendre à mieux connaitre les personnes qui nous entourent. Je pense principalement aux personnes qui vivent dans les quartiers et qui ne se sentent pas en sécurité, isolés et qui parfois ont peur de leurs propres voisins. Le Togo m’ouvre les yeux sur de nouveaux projets qui pourraient etre mis en place dans ces quartiers défavoriser, comme des repas fait en commun et des temps d’échanges sur des sujets qui préoccupent les habitants. La vie au village me fait découvrir de nouvelles choses chaque jour.

Il est très plaisants de travailler avec les villageois et les enfants, car ils sont toujours motivés et vous encouragent dans tous vos projets. J’ai observé aussi que plus le stage avançait, plus une relation de confiance s’instaurait entre les habitants et nous.

Ce stage me fait prendre conscience qu’il est vraiment important de laisser du temps au temps, de laisser les choses se mettre en place avant de démarrer toutes choses. Une relation de confiance ne peut pas s’instaurer du jour au lendemain, les personnes ont besoins de vous cerner, de voire comment vous évoluer dans leur environnement, d’apprendre à vous connaitre et de se rassurer à votre sujet avant de partager leur vie avec vous. Cela fait déjà un mois et demi que je suis ici, et moi-même, je commence tout juste à comprendre le fonctionnement des habitants et leurs habitudes.

Au début, on est très motivé, on a envie de faires pleins de choses, mais dans un pays que l’on ne connait pas, il faut aussi savoir prendre son temps. De toute façon, si vous aller trop vite, si vous ne laisser pas les villageois s’habituer à votre présence, personne ne vous suivra et les choses prendront beaucoup plus de temps. Avec Elodie et d’autres membres de l’association, au début de notre stage, grâce à une réunion fait avec le chef du village et les villageois, nous avons décidé de lancer un projet de création de marché. Tout le village nous a encouragés dans ce sens et tous le monde étaient prêts à nous aider. Au final, nous avons fait plusieurs réunions avec les habitants et le chef, nous avons essayé de travailler avec les femmes sur ce projet et au bout d’un mois et demi, nous stagnons un peu. Nous avons voulu aller trop vite et la population ne nous a pas suivit. Désormais, nous avons accentué notre travail auprès des femmes du village pour les remettre en confiance et relancer le projet. C’est un long travail pour lequel il faut avoir beaucoup de patience. Nous commençons juste à prendre conscience que ce projet de marché ne sera peut etre pas fini à notre retour en France et que l’association MSVD devra continuer sans nous. J’ai l’impression qu’ici, les choses vont beaucoup moins vite et qu’il faut vraiment prendre sur soi et ne pas etre presser.

Au Togo, ce sont principalement les femmes qui gèrent les foyers. Elles s’occupent de l’éducation des enfants et de la nourriture. Les hommes, eux, gèrent seulement l’argent du foyer et donnent une somme d’argent à leur femme tous les matins pour qu’elle et ses enfants se nourrissent. Les femmes travaillent essentiellement dans les champs et vont vendre leurs produits au marché le plus proche. En revanche, pour Atti-touwui (le village où nous sommes), le marché le plus proche est à 6km. Quant aux hommes, ils sont soit taxi-moto, soit artisan et ne sont pas souvent au village. C’est pourquoi, pour notre projet de marché nous avons voulu travailler principalement avec les femmes. Pour l’instant, je réalise petit à petit la chance que j’ai eu de pouvoir partir en stage à l’étranger et j’encourage tous ceux qui hésitent encore à partir. C’est une opportunité que je n’aurais raté pour rien au monde. La culture africaine est une culture très intéressante avec laquelle on apprend énormément. Malheureusement, il est vrai que le travail social au Togo est minoritaire, mais de nombreuses associations œuvrent dans ce sens et toutes idées de projet nouvelles est la bienvenue. Les associations sont en générale très ouverte aux nouvelles propositions.



SOPHIE BONNET