MSVD-TOGO Monde Solidaire pour le Volontariat et le Developpement

Presentation du TOGO

 

En 1904, le Togo dans ses frontières, s’étendait sur 90 400 Km carré. Suite à la première guerre mondiale, le pays fut divisé en deux territoires :

-Le Togo occidental, avec 33 800 Km carré, administré par la Grande Bretagne,

-Le Togo oriental, d’une superficie de 56 000 Km carré, placé sous le mandat français. Seule la partie orientale constitue l’actuelle République Togolaise. Indépendant depuis le 27 Avril 1960 après les périodes d’administration allemande puis française. Le Togo  est  insérée entre  le Ghana  à l’Ouest  et  la République Populaire du Bénin à l’Est .Le Togo est compris entre le 6° et le 11° de latitude nord et le 0° et le 2° de longitude à l’est du méridien de Greenwich.  Il présente la forme d’un corridor long de 600km, avec  une base qui ne dépasse pas guère  60 km de bordure sur l’Atlantique. Pays  de plaines plutôt que de hautes montagnes ,le territoire  est  cependant  traversé  du sud –Ouest  au  Nord –est  par une longue chaine de montagne et de  plateaux  qui s’alternent, donnant ainsi au pays une sorte d’armature . Le principal sommet est représenté par le mont  Agou , avec  une altitude de 986 mètres. Il existe aussi  des  plateaux , tels que : l’Akposso  et  L’Akébou, mais aussi des montagnes comme l’Adélé ,le Fazao  et  le  Malfacassa que bordent  les collines de bassar ,les plaines de l’Oti et de la Kara .On peut  trouver  au Togo aussi des massifs  à altitude peu élevé .C’est le cas de  Kolina-Boa (600 mètres) qui se prolonge par le plateau  de Soudou(900mètres).Le massif Lama  au cœur de la chaîne de l’Atakora  flatte la sensibilité des touristes  par ses  failles romantiques et la beauté de ses  paysages. A l’extrême nord  du   territoire, c’est la région de la savane où se dresse un plateau  aux pittoresques  falaises qui complètent  l’ensemble montagneux.

Le Togo jouit d’un climat tropical. Il subit l’influence de la mousson du sud-ouest ,vent océanique, humide ,humide ,qui apporte la pluie et celle de l’Harmattan ,vent  sec , mi –froid, mi –chaud  qui engendre la sécheresse .Du sud vers  le Nord ,les températures  moyennes maximales augmentent  (Lomé 30°4, Mango  34°4) , alors que inversement ,les températures moyennes minimales diminuent (Lomé 22°8,Mango 13°1).

Le Togo est habité par une mosaïque de peuples  appartenant à des  souches  différentes  et comportent  une quarantaine d’ethnies.

ART   ET  CULTURE 

Très  diversifié dans  ses  mœurs  et  coutumes  ,dans  ses chants  et  danses , dans  ses  contes  et rythmes musicaux, le Togo  est  sans  moindre doute, une véritable mine des  valeurs culturelles authentiques .Quelques semaines  au  Togo vous feront apprécier  la diversité  et  l’extrême beauté  d’un folklore que  chaque région offre lors des grandes manifestations , de spectaculaires   démonstrations   de chants et  de danses  que la pratique d’une tradition séculaire a su garder à l’abri de toute dégradation.

LES TRADITIONS :

-FOLKLORE

La région maritime :

Aného  capital  du peuple  Guen   possède  un de ces folklores qu’on ne trouve nulle part ailleurs :Adjogbo, Gbèkon, deux danses à l’accoutrement et  aux  figures forts originales ont été classées  au second  rang  lors   du 1er Festival  Mondial  des  arts  Nègres à Dakar. Et Que dire  de la danse royale  Djokoto ! Danse que l’on ne sort que rarement à l’occasion des cérémonies particulières riches  en couleurs. De toutes les façons, la région   des Guen  recèle  de nombreuses autres  danses   pittoresques  que nous ne sommes pas en mesure de citer mais que l’on pourra goûter  sur les lieux !

Les Guen , la région  maritime comprend aussi les Ewé  qu’on retrouve  en partie dans le Kloto. Ici  encore, la variété et la beauté des danses sont saisissantes  et  fortes  en émotion.  Adéhoun, danse des chasseurs pendant la quelle les  danseurs  entrent  en  transe, est  rythmée  par  des tambours dont  on dit que le cuir est de  peau humaine. Le  rythme fébrile de cette musique ensorcelante fait vibrer   l’âme, mais attention, ne vous mêlez  pas  aux  danseurs  car ils sont incontrôlables  lorsqu’ils sont en transe .En revanche ,Akpéssè ,danse  de réjouissantes  populaires  au  rythme  chaud et gai est  accessible à tous.

La région des  Plateaux :

Vous  voulez découvrir  l’intérieur du pays  , alors après  la région maritime , arrêtez – vous  dans la région des Plateaux .Cette région   n’échappe pas à  la mosaïque  des  groupes  ethniques. Vous rencontrerez  les Akposso, les Akébou capables  de  vous  tenir  en  haleine  sous  le charme de leurs chansons  mélodieuses  ,danses  très risquées .A  Atakpamé ,demandez  à  voir la danse Tchébé  exécutée  sur  des  échasses  parfois  hautes  de cinq mètres. Cette danse articule   des mouvements rythmiques  aériens  à  vous coupez  le souffle, et  cela  dans  une atmosphère  musicale envoûtante. On raconte qu’on ne  quitte  pas cette danse  sans  avoir formé un nouveau couple. Vous  serez insensibles  à cette musique que vous aurez  à  trouver  traditionnelle  mais très romantique. Sachez que la région des plateaux recèle  des genres de musique  pour tous  les goûts.  Demandez  donc  la plus belle de toutes les musiques  une fois  passant  dans  cette région   lors  des excursions .Des connaisseurs   vous feront  voguer  l’esprit au son de morceaux ensorceleurs exécutés sur des claviers de pierres  dont  ils connaissent seuls le secret  et  l’art.

La région centrale :

Vous ne manquerez pas de visiter la région centrale, car sans cette région visitée ne prétendez pas connaitre le Togo .Des peuples  vraiment  charmants, accueillants et hospitaliers vous attendent .Les Cotocoli et les bassar pour ne citer  que ceux là ! Faisons la découverte de ces  magnifiques  peuples  à travers leurs danses et chants, leurs accoutrements.

1-Les  Cotocoli

Les cotocoli  ont compris la puissance de la louange, mais de la langue aussi sublimée à l’aide des flûtes appelées :  Foyissi ,  et non celle  proférée  par  la  bouche qui ne se prive d’aucune occasion de dire des mensonges et des grossièretés. Quant à la mélodie  elle se passe de commentaire, surtout quand le griot, cet  homme à la fois craint et admiré  est  de la partie .Il faut  l’avoir goutée. Vous resterez  tout  émerveillé  par  ces  longues « récitations chantées » évoquant  les moments glorieux du passé, ponctuées d’applaudissements et de rires.

2) Les Bassar

On a Abale : danse des vierges aux seins  nus.

Les Régions de la Kara et des Savanes :

Chez les Losso comme chez les  Kabyè, les Moba vous aurez  à  découvrir plusieurs danses  restées intactes comme :

-Danse Idjombé à Kpagouda, danse de circoncis, concerne  les hommes de 20 à 25 ans. Elle a lieu tous les ans.

-Intervenue  la dernière  fois  en  1978, la danse  Kpatcha a lieu tous  les cinq ans  à Kétao.

-Danse  kabyè ou danse de purification a lieu tous les cinq ans et mérite d’être vue .Vous n’avez pas surement    encore  vu  des danseurs  manger  des serpents   vivants, les crapeaux, caméléons…Cela reste une occasion exceptionnelle.

-Danse des kondi  de Dapaong  :cette  danse  appelée   aussi  danse  des circoncis des  Moba est l’une  des  plus  importantes  de  la région.

L’ARTISANAT :

Il  est  caractérisé  par : le tissage, la céramique, la poterie, la vannerie, la  sculpture, la pyrogravure , le batik.

Les  artisans  togolais  utilisent des  matériaux  locaux simples  tels  que : bois, fibre, argile, peau …pour  produire  des  objets  d’art  authentiques  et  de  grande valeur.

Région Maritime :

Lomé :

L’artisanat  dans  le  paysage  urbain  surprend  l’étranger  dès  son  arrivée. Aux  abords  du grand marché  et  dans  les  quartiers  populaires  de la capitale ,le travail se fait au  bord de la rue : artisans installés  sur  les trottoirs à l’ombre des arbres ,échoppes   de   cordonniers ,de bijoutiers , signalées   par  quelques  sandales  ou  bijoux  accrochés  à la porte en bois…Ateliers  de tailleurs ,de menuisiers ,baraques  abritant  un horloger ,un coiffeur  ou  un  sculpteur.

Assahoun :

Sur  la route  de Kpalimé , le centre  de  tissage d’Assahoun  produit  des  pagnes  richement  colorés du  plus  bel  effet  avec  des  motifs  géométriques  en  rectangle  et  en  losange.

Kouvé :

L’habileté  des  potières  de  kouvé (circonscription de Tabligbo) dans  l’art  de  la  poterie  a  fait  de cette  localité un  grand  centre  de  ravitaillement  en  articles  variés  de  poterie.

Agomé-Glozou :

C’est un ancien centre de  poterie  à  usage  essentiellement  domestique  sur  le fleuve  Mono.

Région des Plateaux

Kloto :

Le  centre  artisanal de Kloto a introduit  dans  le  tissage, la technique  du  macramé. A  côté  de  cette  technique , des  jeunes  filles  fabriquent  à  l’aide  de  cordes  naturelles  des  sacs , des ceintures ,des  abat-jours , des  nappes  et  des  chemises  de haute qualité .La section poterie –céramique  fabrique  et  vend   un  grand  choix  de  vases , de cendriers , de bols …

Kpalimé :

Les  artistes  du  batik  au centre artisanal  de  Kpalimé  ont  su  associer  admirablement  cette nouvelle  technique   venue  d’ Indonésie  au  style  artistique  togolais. Le touriste  trouvera représenté s ,  des  animaux , des  personnages , des  scènes  de vie  traditionnelle , des paysages ,des  masques .Cette  technique  du  batik  se  pratique  avec   succès  à  kpalimé  comme  à Niamtougou.

Région  centrale  et  de  la  Kara :

Tchamba :

Les  artisans  produisent  des  nattes  de  décoration , très  colorées  et  ornées  de  motifs  en losanges  ou  en triangle à  partir des  ramures  de palme.

La  pyrogravure  se  développe  et  présente  des  milliers   d’objets  souvenir  joliment   décorés  aux touristes : exemple :  des   calebasses  richement  décorées , pleines  ou  ajourées ;

Région des  savanes :

A   Koumongou (circonscription de Mango) se  trouvent  de  belles  marmites  et  de  magnifiques jarres.

*Coutumes  et  religions :

Les  religions  traditionnelles   appelées  communément  animiste  sont  pratiquées  dans  toutes  les régions .Elles  reposent  sur  une  conception  polythéiste  de  l’univers .Ce  panthéisme  est  composé  de  divinités  diverses  appelées  Vaudou.

Le  culte  des  ancêtres :

Les  ancêtres  morts  peuvent  encore  manifester   leurs  courroux, le sang  de  la chèvre ,du  mouton ,des  poulets  est  réclamé  pour  apaiser  leur  colère.

Chez  les  Konkomba  par  exemple , vous  trouverez  à l’entrée  de  chaque  maison  des  fétiches dédiés  à  la mémoire  des  ancêtres  et  des  sacrifices  périodiques  faites   pour  s’assurer de  leur protection.

Le  Culte  Vaudou :

C’est  le  culte  des  grands  esprits , comme : Hébiésso et  Dan qui sont à la fois  des  forces  naturelles  et  des  intermédiaires  entre  Dieu  et  les  hommes .Les  adeptes  habitent  des  couvents où  ils exercent  une  langue  tenue  secrète  aux  non  initiés  et  acquièrent  de nouvelles  habitudes .Le  phénomène  de  possession  est  au  cœur  même  du  Vaudou .Cette  possession  est  une communion  parfaite  entre  les  adeptes  et  le  Vaudou .

Les  cultes  d’initiation :

Les  rites  marquent   le passage  de  l’individu  d’une  classe  à  une  autre , ce  qui confère  un degré d’intégration plus  grande  au  sein  de  la  communauté .

Chez les kabyè :ll  y  a  la  pratique  de l’  Akpénou   pour  les  jeunes  filles  et  l’ Evalou pour les jeunes   garçons.

Chez les Mobas : Le  kondi  pour  les  garçons  aux  environ  de  15 ans , les jeunes  se  retirent  dans la  brousse  où   ils  passeront  le temps  nécessaire   pour  apprendre  à  danser , à  chanter ,à reçevoir  des  informations  sur  la sexualité …

*L’enseignement :

A  l’heure  actuelle  le  taux  de  scolarisation global  est  supérieur  à 60 %  au Togo. A Lomé  le taux de scolarisation  est  supérieur   à  celui  de  certaines  localités. A Lomé  le taux de scolarisation  est de 93%.La   situation  varie  d’une région  à  une  autre. Si  dans la  région  maritime  et  celle des plateaux  par  exemple  ,55 %  des  enfants  sont   scolarisés , le taux  est  de  :20%  à  25 %  dans certaines  localités . Dans certains  villages  les  infrastructures  sanitaires  et  éducatives  sont  à rénovées  et  à  construire.  

*Les  sites  touristiques :

 Le Togo  offre  à  ces  visiteurs   une  gamme  de  sites   appréciables.

Région  maritime :

Lomé  est  renommée  sur   toute  la côte  du  Golfe  du  bénin  pour  ses  plages  au  sable  fin ,ses promenades  ombragées  le  long  du  littoral.

A   30 km de Lomé  vous  découvrirez  la  petite  ville  d’Agbodrafo   dénommée  par  les  navigateurs Portugais : Porto-Seguro ; là  sur  le Lac Togo , magnifique  plan  d’eau  bordé  d’une  forêt sacrée  ; Vous  pratiquerez  la voile ,le ski  nautique , avant  de  vous reposer  à  l’Hôtel   LE LAC .

Encore  à  15 km  de  route  vous  arriverez   à  Aného  : ville historique  et première  capitale du Togo à l’époque coloniale.

Les Rives du Mono :

Le Mono ,  l’un   des  grands  fleuves  du Togo , offre d’innombrables  curiosités : lavandières  du Mono, crocodiles  au soleil , sieste  d’hippopotames .De  Tokpli, Ville   située  sur  le Mono, vous accéderez  à  la forêt  classée  de TOgodo  ou abondent  biches, phacochères  et  singes .

Région  des  Plateaux :

Caractérisée  par  son  climat  doux  et  frais .Kpalimé et  ses  environs :le  pic  d’Agou :altitude : 986  mètres  ,point  culminant  du  Togo. Dans les vallées  se développe  l’élevage  industriel   d’Avétonou , le centre  artisanal  d’Agou-Nyogbo, et la  station  agro –industrielle  de  Tové.

A  voir  aussi :

-Les  forêt s  classées  de Missahoe, d’Atilakoutsé, de  kpimé,

-Le  Château  Viale  et  les  Grottes  aux chauves- souris  de  Kevuvu

-Le  plateau  de  Danyi  et  ses  forêts  de wawas et  d’irokos,

-Les  chutes  de  Kpimé,

-Le  Monastère  de  Dzogbeban.

L’Akposso :

Région  de  plateaux  boisés  où  alternent  çà  et là  les  plantations  industrielles  de  café et de cacao .L’Akposso  est  un  véritable  grenier   à fruits (avocat, ananas ,banane . ..)

*Les  cascades :

La  cascade d’Akrowa :

A  9Km de  Badou , cette  magnifique  cascade , haute  de 35 km ,descend  à  la  verticale  d’une source  au  cheminement  souterrain. Son  accès  pour  l’instant est  réservé aux  plus  sportifs  car il ne faut pas  moins  d’une  bonne  demi-heure  d’escalade .

Cascade de Womé :

Située  à   quelques  mètres  du  village  de  Womé.

*Atakpamé :

La ville refuse dans  l’antiquité, Atakpamé, bâtie à  500m d’altitude, offre  de  vastes  horizons verdoyants. C’est  une  ville- carrefour  dont  le marché , qui se tient  tous  les vendredi s  ,rassemble une  foule  accourue  de tous  les  coins de l’Akposso  et  de la plaine.

A   quelques  kilomètres  de  la  ville  , on peut  voir  les  ruines  de  la  base  allemande  de  Kamina  qui  était  reliée  directement  avec  Berlin  par radio. C’est  à  Kamina  que  les   allemands  firent  leur reddition  aux  alliés  en  Août  1914.

Région centrale :

La réserve de Fazao-Malfakassa : Berceau  d’espèces  animales  de  tous  genres  (éléphants ,buffles, antilopes, primates  et  oiseaux) lieu  d’ association  végétale  naturelle, d’aisance d’observation , de  safari-photo, de  chasse  touristique .Les  travaux  d’aménagement  de  la  réserve sont  en  cours.

*Bassar :

-Camp  Massu : vestige  d’époque 

-Bandjéli  avec  ses  hauts  fourneaux  d’argile  reste  le  témoin  de  l’exploitation  traditionnelle du fer.

-La rivière de Bapuré :(64 Km  de  Bassar) avec  son  crocodile sacré.

*De Sokodé à Bafilo :

-Le Barrage   d’Aléhéridè : qui  alimente  la  ville  de  Sokodé  en  eau  potable

- Lac  aux  aigrettes

-La  Faille d’Alédjo : véritable  coup  de  sabre  dans  la  montagne.

- Alédjo  kadara : station  climatique  située  à  850 mètres  d’altitude  offre  une  vue  panoramique sur  les  Monts  Alédjo  et  sur la  plaine du  Mono.

-Le  pays  kabyè : venant  de  bafilo , le touriste  découvre  le paysage  pittoresque  de  massifs volcaniques  du  pays Kabyè. Les  kabyè « paysans  des pierres « excellents   dans  l’art  de  la  culture en  terrasse.

-Sarakawa : Centre  historique  de  l’éveil  de la  conscience  nationale ; Sarakawa(15 km de Pya ) depuis  le  24  janvier  1974, date  à  laquelle  le Président  Eyadema  sortit  indemne d’un criminel accident  d’avion  , est  devenu  un  lieu  de  pèlerinage  et  de  méditation.

- Les  Monts  Défalé : Formés  de  longues  chaînes  parallèles  couvertes  de  nérés, de  baobabs  et de  palmiers ,les Monts  Défalé touchent  le  pays  Tamberma , émerveille  tout  visiteur.

-Le  Pays  Tamberma : avec   ses  « châteaux forts » fait  en  terre  glaise , sa plaine luxuriante  et  ses montagnes  verdoyantes, le  pays  Tamberma  émerveille tout visiteur.

-Parc  National  et  réserve  de  chasse  de  la  kéran :

Tous  ces  merveilleux  sites  que  vous  venez  de  traverser  vous  conduisent  à  kanté  à  la découverte  du parc  National  de  la  Kéran  qui se  prolonge   jusqu’à  la  circonscription de Mango , située  à  92 km  de Lama –Kara , ce site  d’une  superficie  de  163240  ha  aménagé  en Parc national (109240 ha) et  en  réserve  de  chasse  (54000 ha) recèle  une  potentialité  faunique  riche  et variée : troupeau d’ éléphants, buffles ,antilopes, avifaune  bien  représentée (pintades ,francolins ,poules  de  rochers , oiseaux de  tous  genres),primates ,sans oublier  les  rivières kéran et  Koumongou  avec  leurs  bancs  de  poissons.

Région des savanes :

Comme  son  nom  l’indique , elle  est  formée  de  savanes  d’une  platitude exceptionnelle, curieusement  entrecoupée   de  monts  verdoyants  riches  en  damans  de rochers. C’est le domaine par excellence du rônier.

-Avant  Mango , l’immense  plaine  alluviale de l’Oti  avec  ses  eaux  poissonneuses vous présente ,en saison  sèche , d’important  troupeaux  de  bœufs  qui  se  bousculent   à  la  recherche  d’une herbe fraiche. Mais  en  saison  de  pluie  cette  plaine  est  transformée  en  rizière.

-Forêt de  « La fosse aux Lions » :

La  Fosse  aux   Lions   avec  son  important  troupeau  d’éléphants , ses  mares  naturelles  et  ses fourrés   verdoyants   constituent   l’un  des  premiers  points  de  mire  touristiques  de Dapaong.

A  l’Ouest  de  Dapaong :

La  fosse  sacrée  du  Doung : au fond  de cette  dépression  profonde , coule  une rivière poissonneuse  renfermant  des  crocodiles , le  tout  entouré  d’une  galerie  forestière  au  microclimat  favorable  au  pique-nique  et  à  la  détente.

-Vous  pouvez  aussi  visiter   la « Fosse  sacrée  de  Tanlona »sur la rivière  Karyata  à la  frontière Ghana-Togo  et  les   magnifiques   grottes  à  greniers  et  à  pigeons  des monts Nano.

A  l’Est :

-Réserve  de  chasse  de  Mandouri  ,dans  cette  vaste  plaine  abordée , parsemée  d’étangs  naturels ,la  très  riche  réserve  de  Mandouri  avec  ses  troupeaux  d’antilopes, buffles, de  phacochères ,ses pintades  et ses  canards  est  une  zone  d’attrait  touristique  remarquable .L ’Oti  qui  la traverse  fait  l’objet   d’une pèche intensive.

Saisons  Touristiques :

La  meilleure  période  pour  visiter  le  Togo  va  d’Octobre  à  Avril   pendant  la  saison  sèche mais  compte  tenu  de  la  disponibilité  des  touristes  de  MSVD-TOGO  ,le Tourisme est  organisé   à plein temps(  été  comme  en  Hiver) suivi par des guides - nationaux .

Toutefois   la saison  des  pluies  ne  constitue  pas  un  handicap  pour  le  tourisme , car  le  soleil  est  toujours  au  rendez –vous. Le  Togo  jouissant  d’un  été « permanent « ,offre  le  bain  de  soleil ,le  bain  de  mer , la cure  de  montagne  à  une  température  toujours   comprise entre   24 et  30°C.

Les  Principales  distances :

Lomé/Aného=45Km

Lomé/Atakpamé=167Km

Lomé/Bafilo=404km

Lomé/Bassar=412 km

Lomé/Blitta=273 km

Lomé/Dapaong=662 km

Lomé/Kanté : 503 km

Lomé/Lama-Kara=428 km

Lomé/Mango=592 km

Lomé/Notsè=100 km

Lomé/Kpalimé=121 km

Lomé/Tchaoudjo=355 km

Lomé/Tabligbo=90 km

Lomé /tsévié=35 km

Les voies de Communication :

Les  voies  de communication  du  Togo  convergent  sur Lomé .La  route internationale  Ghana/Bénin /Nigéria  longe  la  côte  à  travers  une  galerie  de  cocotiers  et  de pittoresques villages  de pêcheurs .La   route inter-états Togo-haute Volta  traverse  le  territoire  dans toute  sa  longueur  et  relie  entre  elles  le  centre –Ouest  ,région  de la cultures  arbustives  et fruitières  et  la capitale :grand foyer  économique .Elle  se  prolonge  sur  Atakpamé  en  traversant  un  chapelet  de villages  distants  en  moyenne de 4  km .Des  routes  transversales  permettent  d’accéder  à  toutes les  régions  touristiques du territoire .

Les  principales  routes  du Togo  sont  carrossables  en  toutes  saisons. Leur bitumage  se   poursuit activement.

Les  chemins  de  fer , d’une  longueur  Totale  de  500 km environ , partent  de  Lomé vers Aného, Kpalimé, Blitta, Via Atakpamé.