MSVD-TOGO Monde Solidaire pour le Volontariat et le Developpement
Autres Projets
PROJET: STAGE EN DEVELOPPEMENT LOCAL/COMMERCE EN MILIEU LOCAL

Thème de stage : DEVELOPPEMENT  DES COMMUNAUTES  DEMUNIS ET  LOCALES  A PARTIR DU COMMERCE  ET  DE  L’ AGRICULTURE.

*Projet Lancé par :

-Daniela RISTIC(Italienne/Suisse),Etudiante en Science  Politique :Contacts : Tél : +41(0)797085380 /Mail : dan-x07@hotmail.com

-Myriam AHNICH (France), Etudiante en Science  Politique : Tél : +33(0)698181805/Mail : freecarpediem@live.fr

I) BREF APPERCU DU STAGE :

Stage en commerce, économie locale, le commerce et l’agricole  peuvent être une véritable base du développement des communautés démunis et locales.

Le Commerce à partir  de  l’agriculture  reste  un  secteur  de  développement. Le continent Africain est essentiellement rural pour ainsi  dire que,  dans la majorité des pays en voie de développement  les femmes  représentent plus de 50% de la population. Les femmes rurales constituent le pilier de la survie alimentaire familiale et  leur rôle d’éducatrice des enfants est indéniable. Elles sont pour la plupart analphabètes à plus de 80 % donc  sont invulnérables  de prendre des initiatives allant dans la résolution des situations sociales et de participation volontaire au développement local .Alors ce projet leur vient en aide vis-à-vis de l’organisation en matière de commerce et de l’agriculture, en matière de gestion, de communication. Ces activités leur viendra en aide et les aidera à  pouvoir apprendre sur le rôle  positif que doit  jouer le commerce sur le développement locale.

En groupement  ces femmes acquièrent non seulement la maîtrise de connaissances nouvelles, mais elles manifestent également un intérêt accru pour la vie communautaire à laquelle elles participent plus volontiers, grâce au rôle que joueront les  stagiaires, volontaires nationaux de MSVD. Elles deviennent plus réceptives aux problèmes les concernant et leur implication et participation à la vie communautaire.

II) ACTIVITES CONFIEES AUX STAGIAIRES/OU VOLONTAIRE :

1-Sensibilisation des femmes locales au commerce,  instauration d’une cotisation au marché entre les femmes, encouragement d’une cotisation auprès du CVD pour le développement locale, appui technique et conseil, recensement de ces femmes (leur implication au développement).

2-Visite des champs de certaines de ces femmes pour si possibles constater leur technique de travail pour des expositions lors d’une formation avec ces femmes(prise de contact),prise de connaissance des activités de ces femmes.

3-Visite des marchés de femmes commerçantes pour si possible recenser des femmes, et pouvoir organiser des   ateliers de formation sur le développement local à  base du commerce et de l’agriculture. Implication en qualité de femmes émancipées, participatifs  au développement  local.

4- Organiser des ateliers de formation avec ces femmes et de les former en lettre de demande, calcul, prise de note, petite entreprise. Celles qui n’ont pas eu la chance de poursuivre  leur étude  seront les bienvenues aussi.

5-Action   humanitaire les après midis avec les enfants en difficultés, orphelins, Sos-orphelinat (animations socio-éducatives, jeux, cours).

6-Mise en place ou poursuite d’une cotisation instaurée entre les femmes du village de Zafi.

7-Echange et formation du CVD(comité villageois pour le Développement).

8-Suivi des cahiers de compte  individuel fourni à chacune des femmes  dont l’activité génératrice de revenue est le commerce ou l’agriculture.

III) OBJECTIFS /RESULTATS CONCRETS DETAILLES ET ATTENDUS :

- C’est un projet qui consiste à recenser  des femmes dont la seule activité et régénératrice de revenues  est le commerce, l’agriculture. Le  but est  de les inciter  à  s’organiser  en  association pour des raisons  d’accroire leur revenue, de leur faire apprendre  sur  le  commerce internationale, l’ entreprenariat ,petite entreprise et moyen entreprise.

- Ce serait une  opportunité de leur  faire apprendre des notions de  demande  de crédit de la part des instituts de  micro finance, instituts de crédit, qui pourront être des partenaires de leurs  activités agricoles, de développement local. La sensibilisation sur l’épargne aussi doit vraiment être un thème inclus dans les lignes des activités. Beaucoup de femmes n’ont aucune notion sur l’épargne.

-Aider des femmes à s’organiser autrement, bien sure qu’elles auront à vous faire des propositions et à participer aux activités.

-Initiation  à l’entreprenariat, épargne, commerce, crédit.

-Permettre un échange enrichissant entre les communautés et les volontaires étrangers participants aux activités.

- Permettre en Europe la diffusion d’un témoignage de solidarité et d’un encouragement à l’esprit d’initiative.

                  IV) ECONOMIE  EN MILIEU LOCAL/STAGE DE SOUTIEN :

L’économie de ces villages est essentiellement basée sur l’agriculture (culture sur brûlis : maïs, manioc, igname et arachide ; à l’aide d’outils manuels : coupe-coupe, houe), l’élevage (petits ruminants, volailles ; peu entretenus sur le plan alimentaire et sanitaire) et le commerce (denrées de consommation courantes ainsi que quelques produits de première nécessité.)

1) VIABILITE  ECONOMIQUE ET SOCIALE DE L’ ACTION :

Après le retrait des stagiaires, le projet sera confié à la communauté de KPOME /ZAFI et financé par la caisse villageoise. Cette dernière est alimentée par les activités que mène la population (taxe de marché par exemple) ou par les recettes issues de différentes ventes (ex : vente du sable et du gravier extraits lors des fouilles de la fosse septique)

2) SUIVI HUMAINS/ET ASSOCIATIF/IMMEDIAT:

-L’association joue le role de suivi total du stage grâce à la permanence de communication avec les responsables  villageois  impliqués  à ces activités.

-Le représentant de l’association à Kpomé  ou Zafi jouera le rôle de guide et de second responsable de l’association auprès de la collectivité locale.

-Vous aurez à travailler avec des volontaires nationaux de notre association  aussi qui sont pour la  plupart  des  étudiants  en  FASEG (Faculté  des  Sciences  Economique  et  de  Gestion),Artistes, animateurs, développement international.

-Un volontaire national principal ou animateur sera chargé de guider tout le groupe de stagiaires, dans l’organisation des activités, traducteurs, gestions des groupes de corvées pour la cuisine, entretien ,vaisselle, eau, activités, mobilisation des femmes à la veille de chaque activité du lendemain. Un stagiaire volontaire sera délégué parmi les bénévoles étrangers  pour être le vice animateur ou animateur pour tout planifier dans un premier temps, pour une possibilité de bonne communication sur le site du stage. (Toutes les activités seront réalisées  en connaissance de tous les volontaires stagiaires de MSVD).

4) SUIVI PARTENAIRES LOCAUX /SUIVI A LONG TERME :

Le suivi sera effectué par le comité de suivi-technique de projet de MSVD  durant toute l’année 2013 et si possible sur 2 ans après la période de votre stage. Une suite continuellement vous sera rapportée  par mail après même le stage pour  plus de renseignements vis-à-vis de ce projet. Ces informations  vous serviront  si possible dans votre rapport de stage.

V) DUREE : Durée du stage : ……………………………………………………..

                                                                     VI) HORAIRES :

Première semaine :

-Premier jour de stage : 7h30-12h30 : Prise de contact avec des femmes de la localité sur la place public ou au marché ou leur déplacement vers un centre ou une école pour les travaux.

L’horaire est à définir ensemble avec le volontaire.

NB : -Les femmes peuvent se déplacer vers les sites hébergeant les activités sur rendez-vous, vers les stagiaires ou les stagiaires vers ces femmes sur le marché/camp/école publique…..

-Cette feuille de route pourra être modifiée  par apports, retraits, ajouts sur proposition des stagiaires pour des raisons   de rendre utile et de réaliser un stage qui répond plus à vos attentes.

PROJET : SOUTIEN SCOLAIRE +ANIMATION SOCIO-EDUCATIVE:

*APPERCU  DU  PROJET DE SOUTIEN SCOLAIRE :

Alphabétisation /soutien scolaire +animation socio éducative pour les enfants démunis (animation djembé):

Le  projet  a pour  but de venir en aide à ces enfants vis à vis de  leur  éducation  afin qu’ils reçoivent  des cours  complémentaires  et  plus résumés mais détaillés ,pour les faire comprendre plus  les chapitres mal compris au cours de l’année académique passée ,ou récente .
Les cours seront dispensés dans la matinée  de 07-12 heures et les après midi  de 15- 17 h seront consacrés à l’animation djembé. Les enfants pourront bénéficier des dons  comme : stylos; feutres, cahiers, ballon pour faire du foot les week-ends.....

  Les enfants du cours primaires sont  les plus concernés car  ayant besoin de plus d’encadrement car le niveau de ces enfants surtout dans les milieux reculés est  bas. La psychologie des enfants et  leur éducation sont vraiment abordées.

Bref  les cours a dispensés peuvent s'agir du : français, l’anglais, culture générale, récitation, lecture, calcul rapide, calcul mental, orthographe, grammaire, lecture, dessin, peinture ….
Les volontaires nationaux  vous aideront   vis-à-vis de l’organisation de  toutes les activités avec ces enfants, ils  joueront non seulement le rôle d’enseignants, vous assistant mais aussi d’interprètes entre les enfants et les volontaires expatriés compte tenu du  mal compréhension du français pour la majorité des enfants surtout des cours primaire.
Les enfants les  mâtinés seront soutenu dans la logique des programmes adoptés au primaire Avec des après midi réservé a l’animation djembé . Une  façon pour nous tous  de contribuer à  l’épanouissement des enfants qui  ont besoin de sourire.

CONTENU GENERAL DES COURS
CP1/CP2/CE1/CE2 /CM1/CM2 :
alphabet et syllabes, prononciation, identification et lecture des lettres, formation des lettres, dictée de mots, vocabulaire des couleurs, présentation de la personne et vocabulaire usuel.
, le vocabulaire usuel (maison, fruits, cuisine, le menu, les ingrédients), l’expression orale (la journée et ses activités), la conjugaison, la grammaire (déterminants, pronoms possessifs et démonstratifs), le vocabulaire du corps humain, la construction de phrases.
La  révision des chiffres et des nombres.
Expression écrite et orale, étude de texte (extrait de roman, de presse et de revue) et de dictées préparées.

6eme/5eme/4eme/3eme :
Il  s’agira de soutenir les jeunes en mathématiques, science s physiques ,français ,Anglais.

METHODOLOGIE :
Tous le jours sont caractérisé par des appels du fait que avant que les cours ne débutent les volontaire mette en place un registre d’appel en vue de recenser les enfants qui seront inscrit pour apprendre . Un cahier + un stylo  seront fournit aux apprenants en vue d’accélérer  la formation déjà au lendemain du jour d’arrivée des volontaires..Les devoirs de maisons seront donner tous les jours aux enfants qui se sont inscrites pour participer  au projet afin qu’ils ou qu’elles puissent réviser     à la maison si possible.
Des jeux et des chants de notre langue maternelle et française ne seront pas excluent.

Le bureau exécutif en  collaboration avec le comité de développement villageois(CVD) se charge de suivre  les enfants de temps en temps  même après le projet.

OJECTIFS :
-Relever le niveau des enfants
-Contribuer à l’épanouissement de ces  enfants des milieux reculés
-Promouvoir l’enseignement en milieu rural
- Soutenir  la scolarisation des enfants 

LES PROGRAMMES  DES  CLASSES :

Cp1 : En Français : on a l’apprentissage des lettres minuscules, l’alphabet (A à Z), (les jours de la semaine : chanson du petit prince), dessin- avec le coloriage, les fruits et légumes (faire des présentations pour l’animation), les animaux, conte et chansons.

Pour les Mathématiques : apprentissage des chiffres,  apprendre à compter aux enfants de 0 à 10 ainsi de suite, écrire des chiffres, les enseigner aux enfants.

Cp2 : en Français : révision et récitation de l’alphabet, révision et formation  des lettres, reconnaitre des lettres dans un groupe (exercice des lettres dans un groupe (exercice des lettre à encercler, écriture de son nom et prénoms.

Pour les Mathématiques : révision des chiffres et les nombres, (vérifier que chaque enfant peut compter de 0  à  10+ prononciation),

 CE1 : en Français : récitation de  l’alphabet, Apprendre  les  majuscules en début de phrase. Les différents types de phrases, formation des phrases simples.

Conjugaison : les verbes du premier groupe au  présent de l’indicatif, le pluriel, le féminin le masculin…...

.En Mathématiques : révision des chiffres, opération simples, les tables de multiplication.

CE2 : En Français : alphabet, écriture de nom et prénoms, grammaire(les phrases et ponctuation, conjugaison, addition et soustraction …

En Mathématiques : les chiffres, les tables de multiplication  par 2, 3, 4

CM1 : -En Français : Alphabet, présentation à l’oral, les mots simples, grammaire :la phrase(GN+Verbe+adjectif),conjugaison :être, avoir, verbe du 1er groupe, vocabulaire :animaux et fruits, légumes.

-Grammaire : la phrase indirecte, les phrases  simples et complexes, les verbes du premier groupe, les verbes du 2ème groupe et 3ème groupe.

- Conjugaison : les verbes des 3 groupes+ auxiliaire.

-En Mathématiques : CALCUL : revoir les chiffres et les nombres de 0  à 100, opération addition, soustraction avec des nombres décimales, recevoir les tables de multiplication de 1  à  5, après de 6 à 10, débuter les divisions. En Mathématiques : écriture des  chiffres en lettre, réalisation des additions simples, apprendre les  tables de multiplication de 2, 3,4…., étudier des nombres de 0 à 100 et si possible plus. Aborder l’heure. Travailler sur les produits et quotient  par 10, 100,1000.

GEOMETRIE : Les droites perpendiculaire et parallèle, petite construction géométrique, les segments : milieu, médiatrice…

CM2 : En Mathématiques : opération addition et soustraction avec des nombres décimales, réapprendre les tables de multiplication  avec les enfants de 1 à 10, addition avec  décimales, les produits et le quotient par 10 ,100 et 1000.Pour la géométrie : la droite  perpendiculaire et parallèle, les figures géométriques  et leur construction.

6ème : En Français : grammaire : ponctuation, accord des verbes, construction des phrases, complément d’objet direct, déterminant, groupe nominale et verbe, dictée –questions, dictée de mots. Conjugaison : étude  des verbes : être/ avoir aux 4 temps simples de l’indicatif, les verbes du 2 ème et 3ème groupe.

En Anglais : Salutation(Greeting), dialogue, alphabet, les jours de la semaine, les mois de l’année, les nombres de 0 à 20 et si possible plus (Classroom situation, couleurs, conjugaison des auxiliaires au présent, negativ form ,interrogativ form.

En Mathématiques : ALGEBRE : nombres décimaux arithmétiques, multiplication et division d’un nombre entier naturel, comparaison des nombres décimaux

GEOMETRIE : les droites sécantes, droites perpendiculaire et parallèle.

Classe de 4ème : en Français : grammaire, accord du verbe, le COD et le COI, adjectifs numéraux, adjectifs   qualificatifs, accord du participe passé

CONJUGAISON : verbe être, avoir et les verbes du 2  ème et 3 ème groupe.

En Anglais : Greetings, date, mois, jours, lecture, les verbes irréguliers, présent-past-simple, construction de phrase, emploie de since, ago,  for ….

En Mathématiques : calcul littéral, expression algébrique, somme-produit-puissance, fractions, développement du produit, développement et réduction, factorisation, les figures  géométriques.

Classe de 3ème : En français: grammaire, accord du verbe ; le COD et le COI, adjectifs numéraux, adjectifs  qualificatifs, accord du participe passé

CONJUGAISON : verbe être, avoir et les verbes du 2 ème et 3 ème groupe.

En Anglais : Greetings, date, mois, jours, lecture, les verbes irréguliers, présent-passé-simple, construction de phrase, emploie de since, ago , for ,passive voice, active voice,….

En Mathématiques : Calcul littéral, expression algébrique, somme-produit-puissance, fractions, développement du produit, développement et réduction, factorisation, les figures  géométriques, théorème de THALES, théorème de Pythagore…

NB :les groupes  sont constitués  de  volontaires nationaux qui travaillent déjà avec l’association  qui travailleront  avec vous pour vous guider vis-à-vis de l’organisation, pour pouvoir intervenir  sans moindre soucis dans toutes les classes ou la classe de votre choix. Tous les volontaires ont le choix d’intervenir du  Cp1 jusqu’en 3 ème.

PROJET :SOS-orphelinat

Description d’un projet de SOS-orphelinat à faire comme un stage en éducation ou psychologie des enfants démunis/promotion des droits des enfants.

BREF RESUME DU PROJET DE SOS-ORPHELINAT :

*Camp   chantier  de  Sos-orphelinat :

Le  projet  de  Sos-orphelinat  consiste  à  prendre  en  charge  un  orphelinat  de  plus  de  20  enfants élèves. Ils   sont  à  prendre  en  charge   temporairement   par  les  volontaires  de  notre  structure. Le projet  repose  sur  3  volets :

1er volet 

Le  premier  volet  consiste  à  une  intégration  des  volontaires  de  MSVD   dans  l'orphelinat, recenser  les  enfants , prendre   contact  avec  les   dirigeants  de  l'orphelinat. L'établissement  d'un emploi  de  temps  et  une  programmation  des  activités  seront faits . Les  volontaires  expatriés seront  guidés  dans  la  réalisation  des  activités  par  un groupe  de   volontaires  nationaux   et  les membres  du  Bureau  Exécutif  de  MSVD.

2ème Volet 

Le  second  Volet  se  traduit  par  le  lancement  des  activités  d 'ordre  éducatif, psychologique  en  faveur  des  enfants. Des cours de langues, écriture, calcul mental, calcul rapide, récitation, jeux, dessin, peinture  seront  faits  avec  les  enfants  du CP1 au CM2.

Des  cours  de  Français,  Anglais, Sciences  Physiques, Mathématiques, Histoire, Géographie seront  faits   avec  les  enfants  orphelins  de  6ème en 3ème.

Les  cours  se feront   à  l'orphelinat, dans ce cas ce sont les volontaires de MSVD-TOGO qui iront  vers  les  enfants.

Les  Volontaires  de  MSVD-TOGO  seront  les  maîtres  et  maîtresses  ou  tuteurs   des enfants  et  rédigeront  eux même  une feuille  de route pour une bonne organisation  des activités  du premier  jour  au  dernier. Ce  qui signifie  que les enfants qui auront à prendre part à la formation bénéficieront  des dons, des cadeaux que les volontaires auront à les apporter ou que l’association  aura à les offrir.

Les  cours  débuteront  sur  un  bon  programme  défini   par  le  Bureau de la dite structure  en fonction  de  la  disponibilité  des enfants  au sein  de l’orphelinat, en  parfaite collaboration   avec  les volontaires  expatriés et nationaux . La   proposition de tout un chacun   sera  prise  en  compte  pour  la  bonne  avancée de la mission.

Les  après –midis  seront  réservés  aux activités  d'orphelinat -propre. Des activités qui consistent  à  rendre  propre  l'orphelinat  , faire si possible un réaménagement ,faire  des animations  djembé, des  jeux  avec  les enfants ,leur  faire  laver   leurs vêtements .

3ème volet

Ce  volet  implique  la  fin  du  projet  ou de la mission .Il consiste donc à faire des dons aux enfants ,procéder  à  des échanges de cadeaux entre les enfants et  les volontaires expatriés. Une  petite fête est souvent organisée pour les enfants avant la fin de  la  mission. Ce  volet  implique  la  prise de congé  des volontaires.

CONTENU  GENERAL  DES  COURS

CP1/CP2/CE1/CE2 /CM1/CM2 :

Alphabet  et  syllabes,  prononciation, identification  et  lecture  des  lettres , formation  des  lettres, dictée  de  syllabes,  vocabulaire  des  couleurs,  présentation  de  la  personne  et  vocabulaire  usuel.

6ème/5ème/4ème/3ème :

Il    s’agira  de  soutenir  les  jeunes  en  Mathématiques, Sciences   Physiques, Français, Anglais.

Objectifs :

-Relever le niveau des enfants  orphelins

-Aider  et soutenir  la formation   des  enfants   démunis 

- Contribuer  à  l’épanouissement  des  enfants  et  des  jeunes  orphelins  vivant   dans  les  milieux  reculés et  à Lomé.

Ces deux projets sont des propositions alors je ne sais pas ce lui qui te convient le mieux. C’est possible.

1) Description

Le projet de SOS-orphelinat :

Ce projet   repose  sur  deux volets essentiels :

Dans un premier temps  prendre en charge  plus de 15-20 enfants c’est-à-dire les enfants démunis, orphelins ou vulnérable au VIH/SIDA et autres catégories d’enfants âgés de 6 à 17 ans sur le plan éducatif, sanitaire et alimentaire pour une durée définie.

Le second volet consiste à aider   les  mères de ces enfants vis-à-vis d’  un fonds provenant  des activités  Génératrices  de Revenus) afin qu’au terme dudit projet, elles puissent continuer à subvenir aux besoins de leurs enfants.

Vu les caractéristiques des familles africaines le projet prévoit trouver les 20 enfants dans des ménages ou au sein des orphelinats partenaires de MSVD-TOGO.

*JUSTIFICATION DU PROJET

La mise en place des structures réelles de protections et de promotions des droits de l’enfant,  est  à la base  de l’organisation de ce type de projet dans divers pays dans les quels  nous œuvrons..  Les enfants  sont souvent délaissés, abandonnés  voir rejetés  par  leurs  parents  à  cause de l’extrême pauvreté dans laquelle vivent ces derniers.

Ces enfants sont en majorité absents à l’école, présents dans les rues, dans les places publiques, dans les marchés et même sur les dépotoirs de la ville. Ils sont confrontés quotidiennement à d’énormes problèmes : de viol, de vol, de logement, d’alimentation, d’éducation et d’accès aux soins de santé primaire.

Pour ces raisons ils sont obligés de se lancer sur le marché du travail où ils se font exploités dans de petits travaux de porte faits, de cireurs de chaussures, nettoyeur et gardiens de voitures et motos, des vendeurs d’eau glacée et de jus de fruits. D’autres se livrent à l’alcool, aux tabacs et à la prostitution s’exposant ainsi aux dangers comme les IST, VIH/SIDA et à des grossesses non désirées dont la paternité est souvent difficile à déterminer.

Ce projet de parrainage des enfants ou de sensibilisation sur  la  promotion et la protection des droits des enfants sur une durée définie  vient à point nommé pour améliorer les conditions de vie de ces derniers, pour leur créer un cadre de vie favorable, et pour répondre aux règlements de la charte des Nations Unis sur le droit des  enfants. Ainsi, l’Association MSVD  a pris l’initiative de prendre en charge des enfants temporairement et à long terme  grâce des stages  ou des camps chantiers de Sos-orphelinat, afin d’alléger les charges des parents et de promouvoir la réinsertion familiale, promotion, soutien  psychologique, protection des droits des enfants.

Objectifs  généraux :

Ce projet a pour objectifs généraux :

-d’améliorer les conditions de vie de 20 enfants vulnérables de 6 à 17 ans,

-promouvoir l’éducation et la santé des enfants,

-promouvoir les droits des enfants démunis,

-soutenir ces enfants sur le  plan psychologique.

 Objectif spécifique 

Il s’agit spécifiquement de :

-Apporter un appui éducatif  aux  enfants (tenues et fournitures scolaires).

-Apporter un appui nutritionnel aux  enfants (le manger quotidien).

-Apporter un appui sanitaire aux enfants en leur favorisant l’accès aux soins de santé primaire.

*ORGANISATION DU PROJET

 Organisation administrative : elle consistera à créer un dossier individuel comportant des renseignements et des rapports de suivi évaluation sur chaque enfant. L’administration mettra à la disposition de l’équipe technique chargée des visites les moyens nécessaires pour la réalisation des activités. Il s’agit d’une moto, du carburant, et des fiches techniques et de rapports.

Organisation technique : elle consistera à l’équipe mobile de procéder premièrement à l’identification des enfants nécessiteux, de les enregistrer, de leur apporter les aides nécessaires et ensuite de les suivre à la maison, à l’école et au dispensaire.

Un suivi d’AGR sera aussi fait au niveau des mamans bénéficiaires des fonds.

LES INDICATEURS :

• Le nombre d’enfants scolarisés
• Le nombre de suivis réalisés
• La tenue régulière des dossiers
• L’état de santé des enfants
• Les résultats scolaires des enfants

ACTIONS A MENER ET RESULTATS ATTENDUS

- Objectif spécifique N°1 : Apporter un appui éducatif aux enfants.

 Résultat attendu : les  enfants sont scolarisés

 Activités :

    • Identifications des enfants
    • Identifications des établissements
    • Contacts et inscription des enfants
    • Equipements des enfants
    • Suivis et évaluations scolaires

- Objectif spécifique N°2 : apporter un appui nutritionnel aux 15-20  enfants.

 Résultat attendu : est-ce que ces  enfants sont  bien nourris ?

 Activités :

    • Achats de kits alimentaires
    •  Distributions des kits alimentaires

- Objectif spécifique N°3 : Apporter un appui sanitaire aux enfants

 Résultat attendu : les  enfants sont –ils  en bonne santé ?

 Activités :

    •  Payements d’ordonnances médicales
    • Payements de frais de consultations
    • Conseil/appui technique/suivis médical réguliers

-Objectif spécifique N°4 : Octroyer un fonds  aux mères des enfants.

Résultat attendu : Les mères ou les centre d'accueil mènent une AGR et assurent les besoins de leurs enfants

 Activités :

    • Identifications des mères et centre d'accueil des enfants vulnérables
    •  Identifications des différentes
    •  Formations des mères
    • Octroies de fonds

POSSIBILITE  DE PARRAINAGE D’UN ENFANT

 

QUESTION 1 : En quoi consiste l’opération parrainage d’un enfant togolais ou burkinabais ?

1 : L’opération parrainage d’un enfant togolais consiste en une prise en charge entière d’un enfant qui, suite à la mort de ses parents, des conflits familiaux, de famine, des catastrophes naturelles…se retrouve abandonné à son sort dans la rue.

QUESTION 2 : Quelles sont les démarches à suivre pour parrainer un enfant ?

2: Toute personne qui s’engage à parrainer un enfant abandonné, orphelin, des rues doit prendre contact avec l’association. Cette dernière travaillant en étroite collaboration avec des orphelinats et des centres de réinsertion d’enfants de rue dispose d’une base de données d’enfants vulnérables. La personne choisira l’enfant qu’elle souhaitera parrainer. Cependant, elle remplira et signera la convention d’engagement de parrainage qui donne des renseignements sur les droits et devoirs mutuels du parrain, de l’enfant et de l’association.

QUESTION 3 : Comment un enfant sans famille ou des rues vit avec le parrainage ?

3 : Grâce à l’argent du parrainage qui constitue le budget de l’enfant, MSVD  l’insérera dans une famille d’accueil ou dans un centre d’hébergement. Il sera suivi quotidiennement par MSVD  pour son assistance éducative (l’inscrire à l’école ou dans un centre de formation), pour l’assistance sanitaire (s’il est malade), et enfin pour l’assistance vestimentaire. Des comptes rendus réguliers seront transmis aux parrains. Et le parrain peut même apporter des propositions en vue d’améliorer le parrainage.

QUESTION 4 : Est-ce que le parrain doit adopter l’enfant sans famille ou des rues ?

4 : L’opération parrainage n’est absolument pas une adoption d’enfant ni une mise en place dans une famille d’accueil à l’étranger. L’enfant parrainé sera pris en charge par MSVD dans la localité où il est recensé.

QUESTION 5 : Est-ce que le parrain peut être en contact avec l’enfant parrainé ?

5 : Selon les principes de l’opération parrainage de notre association, tout envoie de matériel, d’argent et autres biens doit passer par l’intermédiaire de MSVD pour le suivi et la gestion. Mais le Parain et l’enfant peuvent échanger des lettres, des conversations téléphoniques  bref être en communication permanente avec l’enfant.

 QUESTION 6 : Pourquoi le montant de l’opération parrainage à MSVD est-il fixé à 1Euro par jour ?

6 : MSVD  a fixé le montant à 1Euro par jour pour un enfant car selon une étude réalisée par notre équipe, cette somme permettrait de prendre entièrement un enfant en charge au TOGO.

QUESTION 7 : Qui peut parrainer un enfant à MSVD?

7 : Peut parrainer un enfant à MSVD  toute personne physique ou morale qui dispose de moyens nécessaires pour parrainer un enfant.

QUESTION 8 : Qu'est-ce que le contrat d’engagement de l’opération parrainage ?

8 : Le contrat d’engagement est une fiche qui renseigne sur les modalités et les conditions de l’opération parrainage: des renseignements sur l’état civil du parrain et de l’enfant, les raisons qui ont poussé à la mise en place de ce parrainage. Les signataires de cette fiche sont les responsables de l’opération parrainage de MSVD et le ou les parrain(s) concerné(s). Selon vos moyens vous pouvez envoyer vos contributions soient par mois, par trimestre oui par an ceci dépend de votre choix. Quelque soit votre choix notre association  vous fournira un Rapport mensuel  sur  cette  opération.

QUESTION 9 : Combien d’enfants pourra-t-on parrainer?

9 : On peut parrainer autant d’enfants que l'on veut si on en a les moyens. Il suffit de faire les mêmes démarches.

QUESTION 10 : Combien de personnes peuvent parrainer un même enfant ?

10 : Avec MSVD, un enfant a droit seulement à un seul parrain ou une seule maraine.

QUESTION11 : Combien de temps peut durer le parrainage d’un enfant ?

11 : Selon le principe de cette opération, la durée minimum d’engagement pour parrainer un enfant est de 1 an, mais au delà, il n’y a aucune limitation.

PROJET :SOS-ORPHELINAT/PARRAINAGE POUR RENDRE PLUS EFFICACE

Nous avons compris qu’avec le niveau des enfants et la situation des parents dans les villages seule une action à long terme serait profitable et efficace. Les enfants d’aujourd’hui sont des adultes de demain. Cette évidence est portant essentielle pour décrire notre objectif final : permettre aux enfants d’être les moteurs du développement de leur village, de leur pays. On comprend pourquoi l’engagement de parrainage se gère dans le temps et non dans l’urgence. Devenir un homme responsable ne s’apprend  pas   en restant les bras coisés...

Notre développement s’inscrit donc dans la durée. Le parrainage contrairement aux dons ponctuels est un engagement à long terme qui permet d’atteindre ses objectifs. Les parents d’élèves, les enseignants et autorités éducatives sont associés avec nous à la conduite du projet dès le démarrage des activités. La prise en charge progressive par les différents acteurs se développe jusqu’à l’autonomie qui signe notre dégagement. Nous sommes garant de la sérénité des actions et de l’information régulière des parrains et marraines. Un engagement moral et financier qui s’inscrit dans la durée en faveur d’un enfant, d’un groupe ou du projet.

NB : Nos parrainages ne s’inscrivent pas uniquement dans le cadre scolaire mais s’étendent également pour des enfants désireux d’avoir des formations ou apprentissages dans les domaines tels que la couture, la maçonnerie, la menuiserie (bois, aluminium), la coiffure, la tresse, les coiffeurs, staffeurs faux plafond bâtiment, le ferraillage, mécanique auto, et bien d’autres selon le choix de l’enfant.

Notre développement s’inscrit donc dans la durée. Le parrainage contrairement aux dons ponctuels est un engagement à long terme qui permet d’atteindre ses objectifs. Les parents d’élèves, les enseignants et autorités éducatives sont associés avec nous à la conduite du projet dès le démarrage des activités. La prise en charge progressive par les différents acteurs se développe jusqu’à l’autonomie qui signe notre dégagement. Nous sommes garant de la sérénité des actions et de l’information régulière des parrains et marraines. Un engagement moral et financier qui s’inscrit dans la durée en faveur d’un enfant, d’un groupe ou du projet.

NB : Nos parrainages ne s’inscrivent pas uniquement dans le cadre scolaire mais s’étendent également pour des enfants désireux d’avoir des formations ou apprentissages dans les domaines tels que la couture, la maçonnerie, la menuiserie (bois, aluminium), la coiffure, la tresse, les coiffeurs, staffeurs faux plafond bâtiment, le ferraillage, mécanique auto, et bien d’autres selon le choix de l’enfant.

Parrainer, un acte fort !

Parce que l’éducation s’envisage sur le long terme, le parrainage s’inscrit dans la durée pour être efficace. Il donne ainsi du sens à notre soutien. En devenant parrain ou marraine, vous allez financièrement accompagner des enfants sur le chemin de l’école. Grâce à vous, ils apprendront à lire, à écrire, à compter, à s’exprimer ; et pourront même se faire former dans le métier de leur choix. Ils apprendront également à maîtriser leur environnement (gestion de l’eau, plantation d’arbres, règles d’hygiène et de santé). Vous allez ainsi leur permettre de devenir des adultes capables de participer au développement de leur village, nation et de leur communauté et donc la relève de demain.

Votre action rempli un rôle évident dont les principaux effets sont sociaux et financier :

-Une amélioration des conditions de vies de ces enfants,

-Une diminution de la délinquance et des coûts qu’elles engagent,

-Un engagement et une responsabilité des relations Parents – enfants qui conduira à terme à une réduction du nombre de prise en charge d’enfant dont les parents ne peuvent assurer l’éducation (notamment les enfants de la rue),

-Le développement d’une solidarité nouvelle.

PROJET :Alphabétisation des femmes rurales


S’inscrivant dans une dynamique de développement local et participatif  des bénéficiaires, notre projet repose sur la demande d'environ 40 femmes du village d’ATTI-TOUWUI/ZAFI/ATTI-NOUFOUIN/TSEVIE

Le continent Africain est essentiellement rural. Les femmes en Afrique représentent plus de 50% de la population adulte. Les femmes rurales constituent le pilier de la survie alimentaire familiale et leur rôle d’éducatrice des enfants est indéniable. Elles sont analphabètes à plus de 95%. L’importance de l’éducation des femmes et ses effets positifs n’est plus à démontrer. Elle entraîne une évolution dans leur comportement, valorise leur image, leur donne une plus grande confiance en elles-mêmes. Il existe également une relation directe entre le niveau d’éducation des femmes et la santé, l’hygiène, la nutrition des enfants, la planification familiale.    Toutes ces considérations doivent nous pousser à une action urgente et prioritaire en faveur de l’alphabétisation des femmes rurales. Organisées en groupements, les femmes acquièrent non seulement la maîtrise de connaissances nouvelles, elles manifestent également un intérêt accru pour la vie communautaire à laquelle elles participent plus volontiers. Elles deviennent plus réceptives aux problèmes les concernant et sont mieux équipées pour affronter les difficultés inhérentes à leur condition doublement défavorisée de femmes dans les régions rurales.

Déjà deux ans d’expérience dans l’alphabétisation des adultes (femmes) réalisée par la MSVD-Togo (2011) dans deux gros villages du sud-ouest-Togo à savoir ZAFI/KPOME.

L’objectif était de répondre à une demande et aux besoins de renforcement du niveau d’alphabétisation des femmes inscrites au programme et d’installer un système de gestion autonome pour assurer la pérennité du projet de l’action.

Les participants au projet durant l’été  2011 :  Organisé  à  ZAFI et KPOME respectivement durant le mois de début  Juillet et fin  Août 2010, les participants étaient d’une part des volontaires étrangers  et Togolais et d’autre part les femmes inscrites au programme dans ces villages.

Concernant les volontaires, ceux locaux étaient au nombre de 03 locaux et ceux expatriés 04 au mois de juillet puis en Août il y avait 04 expatriés et 04 locaux. Les femmes ayant participé au programme sont une trentaine. Ces 30 femmes des deux villages ont participé de manière assez régulière et assidue au programme. Les volontaires locaux et expatriés se sont répartis à raison de 2 ou 3 par classes avec des sous-groupes pour mieux approcher  les niveaux correspondants à l’instruction des femmes participantes.

Les participants au projet durant l’été  2012. Le dit projet s’est poursuivit durant l’année avec des intervention ponctuelle des volontaires nationaux et internationaux , durant l’été, au total 10  locaux et trois Volontaires internationaux français étaient sur le projet en Août  2012, une  quarantaine  de femmes  ont pris part au programme.

Les volontaires ont animé les différents niveaux dans l’ordre suivant :

Niveau 1 : (très faible) ; Niveau 2 : (CP1 à CE2) ; Niveau 3 : (CE2 à CM2) ; Niveau 4 : (collège). Une réunion préparatoire avait permis aux volontaires participants de prendre contact avec les femmes du milieu participant au programme et de préparer la réalisation des activités. Le programme des journées a été le suivant : les matinées furent consacrées au contact avec les femmes dans leurs activités quotidiennes grâce à l’entremise de quelques femmes des milieux choisies comme guides et au cours théorique (expression orale). Les après midi sont consacrés aux cours proprement dits qui se sont tenus dans les classes de l’école primaire des localités.

CONTENU GENERAL DES COURS

Niveau 1 : alphabet et syllabes, prononciation, identification et lecture des lettres, formation des lettres, dictée de syllabes, vocabulaire des couleurs, présentation de la personne et vocabulaire usuel.
Niveau 2 : ce niveau a étudié plus en profondeur le contenu précité. Il a aussi étudié le vocabulaire des fruits, du corps humain, des jours de la semaine, des mois de l’année et des verbes d’action et des mots liés aux types d’activités des femmes. Il a aussi fait une révision des chiffres et des nombres.
Niveau 3 : le contenu est la présentation de la personne, le vocabulaire usuel (maison, fruits, cuisine, le menu, les ingrédients), l’expression orale (la journée et ses activités), la conjugaison, la grammaire (déterminants, pronoms possessifs et démonstratifs), le vocabulaire du corps humain, la construction de phrases.
Niveau 4 : étant donné le niveau d’instruction élevé des apprenantes, elles ont réalisé des ateliers d’expression écrite et orale, d’étude de texte (extrait de roman, de presse et de revue) et de dictées préparées.

Techniques

L’essentiel des techniques utilisées visaient à créer la communication entre animatrices, déférentes et apprenantes. Elles recherchaient aussi une participation spontanée des apprenantes de sorte à les pousser, de manière ludique, à l’expression orale. Chaque apprenante a eu à sa disposition un stylo et un cahier tenu régulièrement par les animatrices de sorte que les apprenantes ont pu travailler directement dans le cahier et réviser les soirs et les week-ends. Les supports didactiques utilisés par les animatrices sont des livres, des romans, des fiches, des revues et autres supports. Un briefing était tenu quotidiennement pour permettre à l’ensemble des volontaires de suivre l’évolution des actions. L’accent a été mis sur l’aspect ludique à travers des chansons et des jeux (chant éwé et français).

Observations

Le bilan de cette expérience d’alphabétisation pour nous   fut globalement positif et les objectifs atteints : détection des différents niveaux d’instruction des participantes, renforcement selon leurs niveaux des connaissances, apport d’un minimum de vocabulaire et d’expression usuels. Il a permis également d’approfondir des règles grammaticales, des techniques d’analyse et de compréhension de textes plus avancés pour le niveau quatre, et surtout d’installer un système de prise en charge autonome de ce programme par les meilleures élèves vers les autres plus en difficulté.

Suivi

Le suivi a été effectué par le comité de suivi-technique de projet de MSVD  durant toute l’année 2012. Ces chantiers réalisés l’été 2011 et 2012 ont eu un impact très positif, les femmes déférentes assurent la continuité des cours sous la supervision du comité de  MSVD et nos représentants des milieux. Une évolution constante du travail à été constaté et les femmes font preuve de leur envie de progresser dans cette activité éducative et sociale.

Conclusion

Le bilan global est satisfaisant pour l’alphabétisation qui a pu bénéficier pour sa réalisation efficace de la disponibilité, de la motivation, de la créativité, du sens du partage et de l’échange de tous les participants. L’association a pu procéder à la distribution des dons en direction des bénéficiaires des programmes.

PROJET :Construction de bâtiment scolaire

Le Togo est un pays francophone dont le système éducatif est très semblable à celui de la France, de la Belgique. Cependant celui-ci est confronté à une multitude de problèmes malgré  la forte implication de l’état qui œuvre aussi sans cesse pour l’éducation en général. Hormis l’application qui date de la reforme de 1971 il souffre d’un manque crucial d’infrastructure scolaire  dans certaines collectivités locales et d’une pénurie d’enseignants dans  certains milieux reculés. Le taux de scolarisation entre 1990 et 2000 a considérablement baissé et est passé de 72% à 67% .Actuellement on note une légère hausse jusqu’à 70%. Néanmoins on ne peut se contenté de ce résultat car chaque enfant à droit à l’éducation.

                                 CONTEXTE DE JUSTIFICATION DU PROJET

Compte tenu du niveau de vie de plus en plus bas de ces populations rurales, les infrastructures socio éducatives et sanitaires se trouvent dans des états délabrés et nécessitent d’être rénovés ou construits.

                      OPRESENTATION & ORGANISATION ADMINISTRATIVE

 La population actuelle du village de  ATTI-TOUWUI  est estimée à environ 500 habitants. KPOME ET ZAFI à 1000 Habitants environ.

Le village d'ANDO BEDO est administré selon le droit coutumier. Cette administration coutumière est composée du chef du village, des notables, du comité des jeunes et celui des femmes.

. Composition ethnique

Ces  villages   composés   en majorité des  Mina  qui sont les autochtones.

. Développement communautaire

Les   populations   des ces  villages   sont   essentiellement paysannes.  Pour ce qui est des travaux communautaires, le village dispose en son sein d’un comité villageois de développement CVD (Comité Villageois pour le Développement). Ce comité travaille en étroite collaboration avec la chefferie et le comité des parents d’élèves.

. Problèmes communautaires

Malgré l’effort de sensibilisation fait par les responsables du CVD, et les autorités administratives locales, des problèmes socio-économiques demeurent.

     OACTIVITES ECONOMIQUES DU MILIEU

 On y cultive du maïs, de l’arachide, l’igname, du manioc,  du haricot et autres produits vivriers. A part l’agriculture, on pratique l’élevage de moutons, chèvres, volailles et porcs pour leur propre consommation. A l’instar de cette activité agro-pastorale, les femmes assurent le commerce des produits de premières nécessités.

    INFRASTRUCTURES

 Ces villages  ont bénéficié   de certaines  infrastructures   mais  pas assez  pour  ne pas retenir notre attention en ce  qui concerne  notre contribution  à la rénovation et construction des infrastructures sanitaires et éducatives pour les populations en difficulté.  Il existe   des Unités de  santé,  ni du  pas d’adduction d’eau potable.  Dans le domaine de l’éducation,  ces villages  sont  dotés  d’une école primaire publique, école   primaire protestante  à ZAFI,   pas de bâtiment scolaire  pour les enfants du collège à ATTI-TOUWUI.  Les enfants du collège sont obligés d’apprendre sous la paille.

   Situation actuelle

 L’Ecole  secondaire  publique  d’ATTI-TOUWUI   est à  construire. Les bâtiments scolaires de l’école primaire présentent un état plus évident. Mais les bâtiments  scolaires  de la localité de ZAFI présentent   un état  de besoin de rénovation.

Localisation de l’école secondaire publique d’ATTI-TOUWUI

L’Ecole  secondaire  villageoise  d’ ATTI-TOUWUI  qui compte un effectif de plus de 100 élèves est située à environ  70 km  sur la route de Kpalimé devant  ASSAHOUN.

 Problèmes

 a) sur le plan sécurité des élèves

L’école secondaire  villageoise  d'ATTI-TOUWUI   nécessite un arrangement des  clôtures  et  construction  des murs  des  classes  pour la protection des enfants pendant les récréations.

Les salles de classe  ne sont même  pas en argile car juste en  bois et pente couvert de paille. En saison de pluies, les enfants sont libérés.

b) Sur le plan cadre de vie

Les élèves sont pendant les saisons de pluies confrontés à divers problèmes d’intempéries et d’éclairage. Les cours sont pendant ces périodes interrompus. Il faut noter également l’inexistence de lieu de réjouissance et d'une pompe pour l'eau potable.

c) Sur le plan matériel

L’un des problèmes majeurs est l’insuffisance des tables bancs. Les élèves s’asseyent à même le sol des fois sur les parpaings. Les quelques tables bancs dont dispose l’école sont dans un état délabré.

Objectif général

 C’est de favoriser chez les populations rurales défavorisées une bonne condition sanitaire et éducationnelle et surtout l'épanouissement des jeunes, que MSVD  initie ce projet  pour venir  en aide  aux  populations  en matière de santé, culture, d’éducation et de développement au Togo.

Objectifs spécifiques

    • Pallier au manque d'infrastructures  socio éducatives et sanitaires en milieu rural
    • Participer à la construction ou à la rénovation des  infrastructures  en milieux reculés.

 3.  Construire ou rénover  des centres de jeunes, dispensaires, latrines publiques, de bibliothèques et bâtiments scolaires en collaboration avec les communautés locales.

 MESURES PRECONISEES

Face à tous ces problèmes susmentionnés, l’objectif visé par le projet est de doter l’école primaire du village, d’un bâtiment scolaire moderne équipé des tables bancs pour permettre l’amélioration des conditions de travail et d’étude des enseignants et élèves.

A. Organisation et modalité d’exécution du projet.

L’exécution du projet sera placée sous la supervision de l’Association Monde Solidaire pour le Volontariat et le Développement(MSVD), du CVD ( Comité Villageois  pour le Développement)  et du comité des parents d’élèves. Les tâches administratives de coordination et de pilotage seront assurées par l’Association  MSVD, implication du comité des parents d’élèves et du CVD afin de réunir les facteurs de réussite dans la réalisation de ce projet, les membres du bureau du Comité des Parents d’Elèves et du CVD apporteront leur contribution physique et morale durant le déroulement du projet jusqu’à sa phase finale.

PROJET :Construction de centre socio culturel

Pourquoi construire un centre socioculturel ???

La scolarisation des enfants filles comme garçons à nettement évoluer  au Togo mais ces derniers bénéficie généralement de conditions peu favorables d’étude et pour leur épanouissement (90 élèves par classe), et le peu de livres, cahiers, bureaux, crayons ne satisfait pas les besoins.

De plus, en dehors de l'éducation de base, les lieux d'accès à la culture et aux loisirs sont rares : bibliothèques, salles de spectacle, espace informatique, etc. Ces infrastructures manquent terriblement, surtout en zone rurale.

Il faut également souligner qu'un tissu associatif  important existe aujourd’hui à travers tout le pays. Ces différentes structures qui cherchent à contribuer à un développement local durable dans de nombreux domaines d'intervention (santé, agriculture, environnement…) ont un point commun: le manque de moyens matériels !!!

C'est pourquoi MSVD  souhaite faire des demande de  matériel pédagogique et soutenir la création d'espaces permettant aux  petits  enfants , adolescents, jeunes élèves et adultes d’avoir  accès à l'éducation, aux loisirs et à la culture.

Les objectifs globaux

Renforcer la citoyenneté et la gouvernance locale au Togo en soutenant les initiatives de développement à la base.

• Favoriser l’accès à l’éducation et à la culture en zone rurale.
• Sensibiliser les populations du Nord aux questions du développement en Afrique.
• Remédier à l'absence d'infrastructures communautaires dédiées à l'éducation, à la culture, à la vie associative et citoyenne, en construisant un centre socioculturel complet :
• Bibliothèque adulte : Il s'agit de la pièce qui servira à lancer l'ensemble du projet. Par les ouvrages qui la constitueront, elle concernera essentiellement un public scolarisé mais elle sera ouverte à tout autre public. Dans un deuxième temps, il est envisagé d'y inclure un espace de documentation plus spécifique (magazines et revues spécialisées, presse internationale…)
• Bibliothèque pour enfant : Cet espace sera destiné à favoriser l'éveil et les loisirs des jeunes enfants (5 à 12 ans) en mettant à leur disposition des livres d'images, des bandes dessinées et des romans…
• Salle de réunions et de spectacles : D'une taille suffisamment importante pour y accueillir simultanément une centaine de personnes, cet espace sera laissé à la disposition de tout groupement apolitique (enseignants, artistes, ONG, groupement agricole, association de femmes ou de jeunes, etc.) voulant s'y réunir, ou y organiser des spectacles ou des conférences.
• Espace multimédia: Composé d'une dizaine d'ordinateurs et d'une imprimante, cette salle sera ouverte à un large public et devra servir pour l'initiation à l'outil informatique, à Internet ainsi qu'à la rédaction de papiers importants pour ses utilisateurs.

Le Village de ATTI-TOUWUI :

A 70 km de la ville de Lomé sur la route principale qui mène à Kpalimé.

Le Village de ZAFI :

Ce projet se déroule dans la Région Maritime, Préfecture du Yoto, Canton de ZAFI, situé sur la nationale N°2 à environs 90km de Lomé, la capitale. ZAFI, avec son grand marché, est le centre économique du canton du même nom (35 300 habitants inégalement répartis dans 17 gros villages…) et rassemble lui-même une population de 7500 habitants (8 quartiers). Il compte une école primaire, un collège, un dispensaire. La population se compose essentiellement d'agriculteurs (qui cultivent le maïs, le manioc, l'igname, le coton...). .

La construction de ce centre socioculturel correspond bien à un besoin clairement identifié par la population locale puisqu'un vaste  terrain communautaire de 3 hectares était réservé à cet usage depuis de nombreuses années par le chef traditionnel. Notre rencontre avec le Comité Villageois de Développement de ZAFI et la population a été rendue possible par un de nos partenaires locaux, car sur un projet, on ne travaille jamais seul…

Partenaires locaux

Le COMITE VILLAGEOIS DE DEVELOPPEMENT DE ZAFI et la population :

Présence  d’un  CVD qui s’est officiellement constitué  de représentants  de l’assemblée des villageois qui se réunit périodiquement pour élire ses membres et définir ses objectifs. Comme son nom l’indique, c’est le principal organe de décision et d’exécution en ce qui concerne les projets de développement du village.

Le chef du village est le président d’honneur du CVD qui se compose d'une vingtaine de membres dont 6 responsables de commissions spécialisées telles que « EDUCATION ET CULTURE » et « EQUIPEMENT ET AMENAGEMENT ». Ces personnes sont nos principaux interlocuteurs.

Le CVD participe donc à toutes les prises de décision, il est chargé d’organiser les réunions et les travaux avec les villageois, et de prendre en charge les infrastructures et le matériel mise en place avec notre association.  Enfin suivant son objectif de « promouvoir le développement à la base », sa participation au cofinancement de la construction représente 15 % du budget total.

la  DLP (division de la lecture publique) de la direction du livre du Ministère de la Culture Togolaise

 Suite à des contacts établis par l’un de nos membres avec le Ministère des Affaires Etrangères, nous avons pris connaissance de l’existence d’un programme de lecture publique au Togo. Cette structure dépend directement de financements de l’ambassade de France mais elle est gérée par la DLP (Direction du livre du ministère de la culture).

Les démarches sont en cours pour que notre bibliothèque intègre le réseau national des bibliothèques « associés ». Ce programme va apporter dès maintenant et sur le long terme une aide technique et matérielle au fonctionnement de la bibliothèque (formation en bibliothéconomie, apport de petits matériels de revues et de livres, suivi annuel des activités…)

PROJET :Construction de bibliothèque

Pourquoi construire une bibliothèque?

 Beaucoup  d’écrivains  dans plusieurs œuvres  souligne la nécessité  d‘une bibliothèque : il  est  triste, inadmissible de constater la rareté des bibliothèques dans certaines grandes villes d'Afrique francophone, villes réputées pourtant littéraires ; et le livre devient alors une denrée rare, quelque chose d'irréaliste pour une jeunesse qui va dans la fosse à l'instar des moutons de Panurge. Dans ce vide culturel, chacun doit trouver les moyens de se rattacher à une branche du savoir ; mais cela ne va pas loin car, sans les livres, c'est une nuit qui tombe, c'est une cécité collective qui atteint la jeunesse... »

La valorisation de l’éducation qu’impliquent les êtres humains sur la terre ne peut avoir une meilleure qualification ; lorsque les outils nécessaires pour une meilleure éducation sont mis à la disposition des êtres humains. Pour que les villageois ne se déplacent pas vers les villes avant de se spécialiser dans leur éducation. Ceci nous amène à l’établissement d’une bibliothèque dans les écoles villageoises.

Les projets de soutien scolaire  que nous avons l’habitude d’organiser dans les milieux reculés nous ont permis de constater que  pour faciliter l’apprentissage du Français aux enfants il  serait  louable qu’on pense un peu à la construction de bibliothèque dans certains villages.  Nous sommes en partenariat avec  une Association :L’Association le  Bouquin Volant :Adresse : Local 86 Rue danton 92300 à Levallois(FRANCE) :0157640388, E-mail :arlette.vasseur385@dbmail.com qui envoie des livres  aux bibliothèques  en Afrique :

Avant le départ

Les volontaires devront mettre tout en œuvre pour amasser un maximum livres et bouquins via diverses actions de collecte de dons et auprès de diverses associations (Amnesty International, Emmaüs…). En revanche, certains livres seront achetés en France et au Togo des ouvrages de littérature africaine dont les besoins sont importants. Certains supports pédagogiques (alphabets géants, planisphères, tables de multiplication…) afin de décorer le local seront conçus préalablement également.

Adresse : Local 86 Rue danton 92300 à Levallois(FRANCE) :0157640388, E-mail :arlette.vasseur385@dbmail.com

Sur place Nous prévoyons de construire le bâtiment, de le décorer, de construire d’aménager des étagères, de classer et de répartir les ouvrages selon différents genres, en collaboration avec l’ensemble des habitants du village.

 Notre idée

 C’est d’impliquer les villageois, adultes et enfants, dans ce projet, afin qu’ils se sentent concernés et qu’ils aient envie de s’y investir après notre départ. Tout le matériel nécessaire (peintures, matériel de bricolage fournitures diverses) sera acheté sur place afin de favoriser l’économie locale. Nous investirons aussi dans l’achat de manuels scolaires, les enfants du village n’ayant pas les moyens d’en posséder individuellement. Afin de garantir un bon fonctionnement de la bibliothèque, nous devons former en outre, un bibliothécaire…Cette bibliothèque pourra accueillir les enfants des écoles sur les temps de classe avec les enseignants mais elle pourra également s’adresser à toutes les personnes désireuses de lire, de s’informer ou tout simplement de se distraire. Ainsi, ce projet s’adresse à tous la population du village.

Cette bibliothèque sera principalement axée sur la littérature africaine qui leur permettra de valoriser leur culture et d’avoir à disposition des ouvrages indisponibles et rares fautes de moyens.

Ce lieu correspondra tout à fait aux besoins de la population du village d’ATTI-TOUWUI. Parallèlement, à la construction de la bibliothèque, nous allons mener des activités ludiques et créatives autour du livre, de la littérature de jeunesse. Les enfants pourront être également initiés au théâtre, aux contes, à la musique…

MSVD cherche, par le biais de la construction cette bibliothèque, à participer au développement socioculturel  du village.

Notre principal objectif étant que cet espace de vie soit pérenne après notre départ et à terme géré en autonomie par les villageois.
C’est dans l’espoir que vous puissiez nous aider à réaliser ce projet qui nous tient à cœur que nous vous sollicitons.

PROJET :Construction de latrine public

Pourquoi construire des latrines publiques ?

Aujourd'hui de plus en plus de villages bénéficient d'équipements sanitaires de bases comme des latrines publiques, mais les endroits les plus reculés n'en ont toujours pas. Ces structures sont pourtant nécessaires étant donné que généralement dans ce type de village, seuls quelques villageois aisés (dont des membres de la famille ont des postes importants en ville), ont les moyens d'équiper leur maison de sanitaires individuels. La population pauvre n'a donc pas d'autre solution que d'aller dans la brousse environnante...

Cette situation porte atteinte à leur dignité par rapport à des personnes plus aisées. Elle est également source de problèmes sanitaires (le village a déjà connu une année de choléra ainsi que plusieurs années de diarrhée rouge et ceci d'après eux, à cause des excréments humains qui sont en décomposition à l'air libre).

Les conséquences sur l'environnement sont tout aussi néfastes : en effet, les eaux de ruissellement drainent ces déjections vers la rivière et les points d’eau qui coule en contrebas du village. Ce phénomène de ruissellement peut entraîner une pollution microbiologique dangereuse pour les hommes et les animaux qui utilisent quotidiennement l'eau de la rivière.

Les objectifs globaux

Renforcer la citoyenneté et la gouvernance locale au Togo en soutenant les initiatives de développement à la base.

Sensibiliser la population togolaise aux questions environnementales. (Déforestation, déchets, etc.)

Sensibiliser les populations du Nord aux questions du développement et de l'environnement en Afrique.

Répondre à l'absence d'infrastructures  sanitaires de bases

Le Village d’ATTI-TOUWUI/ATTI-NOUFOUIN/AMMOUSSOUKOPE

Notre projet se déroulera dans la Région Maritime, et des plateaux, et situé respectivement à la limite de la région maritime à environs 5km de la nationale qui relie Lomé à Kpalimé (70km de Lomé) et à 85km de Lomé. Ces villages reculés qui ont une population de plus de 2000 habitants, n'ont pas accès ni à l'électricité, ni à l'eau courante, ou autres infrastructures tels que sanitaires, socio culturels.

 La population se compose essentiellement d'agriculteurs (qui cultivent le maïs, le manioc, l'igname, le coton...). Son marché, chaque samedi, où viennent les commerçants de Kpalimé, Lomé, etc. Ceci  constitue la principale activité économique du village. Le terrain prévu pour la construction des 1ères latrines publiques nous parait être idéalement situé puisqu'il est au cœur du village.

 

Partenaires

Les étudiants et autres participants au projet sont responsables du montage de projet en collaboration avec  nos représentants en France. Ils effectuent aussi la collecte de fond publique et privée du projet, la communication et la réalisation des supports pédagogiques pour la sensibilisation à l'environnement au Togo.

Les associations et groupements locaux de ATTI-TOUWUI: Ils seront investis dans la mise en œuvre de ce projet et désigné comme le principal interlocuteur entre les responsables locaux du CVD et MSVD. Elle sera donc chargée du suivi du projet, notamment en ce qui concerne la participation effective des populations bénéficiaires telle qu'elle a été prévue avec le CVD, et devra également veiller.

MSVD sera responsable de l'organisation du Camp Chantier, ainsi que de toutes les animations culturelles ou de sensibilisation mise en place avec la population.

    Objectifs du projet

 Ce projet vise globalement à promouvoir le développement du village.

Plus précisément il s’agit de permettre à prés de 1000 personnes, qui ne disposent pas de sanitaires chez eux d’avoir accès à deux latrines publiques accessibles pour tous.

Cette infrastructure de base indispensable à l’homme pour son minimum épanouissement, constitue par ailleurs une nécessité hygiénique pour préserver sa santé et son environnement.

   Historique du projet

 Contexte socio-économique local

Le village  d’ATTI-TOUWUI  et   ATTI-NOUFOUIN  où intervient MSVD depuis des années, sont  deux  petits villages du Togo où vit une population très chaleureuse composée d’hommes et femmes très dynamiques.

Situation géographique

ATTI-TOUWUI et ATTI-NOUFOUIN  sont localisées dans la préfecture de l’Avé, à près de 70  et  65  Km de Lomé, capitale du Togo et à 5 Km d’ASSAHOUN, chef lieu de la préfecture de l’Avé.

Milieu social

ATTI-TOUWUI et ATTI-NOUFOUIN,  font parti des villages qui composent le canton d’ASSAHOUN. Le taux d’accroissement démographique est de 2,7% par  an (taux de fécondité : 5 enfants par femme). Cette croissance rapide de la population cause une forte pression sur les ressources naturelles entraînant leur dégradation.

Economie

L’économie  d’ ATTI-TOUWUI et ATTI-NOUFOUIN  est essentiellement basée sur l’agriculture (culture sur brûlis : maïs, manioc, igname et arachide ; à l’aide d’outils manuels : coupe-coupe, houe), l’élevage (petits ruminants, volailles ; peu entretenus sur le plan alimentaire et sanitaire) et le commerce (denrées de consommation courantes ainsi que quelques produits de première nécessité.)

Infrastructures

Eau : L’eau consommée  n’est pas potable ceci à cause de l’absence de puits; l’eau utilisée dans le village est celle recueillit dans des citernes quand il pleut.

Santé : ATTI-TOUWUI  dispose  d’un forage  en panne  alors plus d’eau potable pour les enfants et les populations. ATTI-NOUFOUIN  pas d’eau potable, ne dispose pas de case de santé pour les premiers soins. Les cas graves sont évacués à ATTI-ATOVOU ou soit à ASSAHOUN. Sur le plan sanitaire, la préfecture de l’Avé est, comme toutes les autres préfectures du Togo, menacée par le paludisme, la fièvre typhoïde et les MST.

Milieu scolaire : La communauté dispose d’un bâtiment scolaire pour accueillir les élèves, avec des appâtâmes qui servent de salles de classe.

   Identification de la demande locale

 MSVD a pour motivation d’ organiser  à long terme   des camps chantiers de solidarité internationale dans ces localités   autour du soutien scolaire/animation socio éducative avec les enfants et aussi la construction d’un bâtiment scolaire; ces périodes de chantiers ont a permis à l’association de vivre de près les besoins de cette communauté dont le plus affectant et urgent est « les latrines publiques ».

L’inexistence de ce sanitaire oblige la population à se satisfaire dans la nature ou encore sur les poubelles du village. MSVD  et les communautés  d’ATTI-TOUWUI et d’ATTI-NOUFOUIN  se sont donc penchés sur les problèmes de développement de leurs villages. Il a été constaté que le bilan des projets passés est positif. Par l’intermédiaire de ses autorités locales administratives, la population a alors sollicité  MSVD  pour l’aider à se doter de ce sanitaire.

Partenaires locaux

MSVD œuvre  au Togo depuis 2009  pour l’épanouissement de l’homme dans son milieu par la promotion de la culture, de l’éducation et développement durable.

 Interventions prévues

Moyens humains, techniques et financiers à mettre en œuvre

Moyens techniques

Les différentes étapes de la construction sont les suivantes : le terrassement, la fondation soubassement, les murs en élévation, les bétons armés, le sol, l’enduit et enfin la peinture.

Moyens humains

Différentes professions seront mobilisées pour la réalisation de ce projet (maçons, menuisiers, ferrailleurs, plombiers, peintres). Le suivi technique du chantier sera assuré par un ingénieur et professeur de génie rural à l’INFA (Institut National de Formation Agricole) au Togo. Il est à l’origine de l’évaluation financière des travaux, de la réalisation des plans et de la description de la construction.

Un groupe de 10  volontaires, composé de togolais et de volontaires étrangers, participera au chantier pendant trois semaines. Les CVD, le président du Comité des parents d’élèves, le président de MSVD  seront présents sur place tout au long du projet.

 Calendrier, plan de travail sur place

 Situation du terrain : déjà faite, les autorités du village ont fourni une parcelle à cet effet.

Assemblage de matériel : Date…………………….

Début des travaux :………………………………..

Durée des travaux : Les travaux dureront trois (02 à  03) mois. Ils débuteront deux jours avant le camp chantier du  …………………………………... Puis pendant trois semaines les jeunes participeront aux travaux. Enfin, quatre (04) semaines seront encore nécessaires pour achever la construction.

Fin des travaux : ………………………………………

  Résultats concrets détaillés et attendus

 -         Permettre à la population du  village …………………………………………………………………………………….d’avoir accès à cette infrastructure de base.

-         Assainir le village   d’ATTI-TOUWUI et d’ATTI-NOUFOUIN de tout excrément humain.

-         Stopper la diffusion des maladies  telles que le choléra, la fièvre typhoïde, la diphtérie, l’hépatite A et les diarrhées infectieuses (rota virus notamment).

-         Améliorer la qualité de l’eau en limitant la contamination des nappes phréatiques.

-         Contribuer à l’amélioration de la vie quotidienne des femmes et des enfants.

-         Réduire la morbidité et la mortalité infantile.

Mais aussi :

-         Permettre un échange enrichissant entre la population togolaise et les volontaires étrangers participants aux activités

-         Permettre en Europe la diffusion d’un témoignage de solidarité et d’un encouragement à l’esprit d’initiative.

  Bénéficiaires

 Nature et nombre de personnes bénéficiant du projet

Nombre de bénéficiaires : Les 3000 habitants   de  ATTI-TOUWUI  et de ATTI-NOUFOUIN ne disposant pas de sanitaires bénéficieront directement du projet. Mais plus largement, ce projet aura un impact sur l’ensemble des habitants du canton d’ASSAHOUN par l’amélioration générale des conditions d’hygiènes.

Nature des bénéficiaires : Les enfants de moins de 18 ans représentent 50% de la population. 25% des enfants de moins de 5 ans souffrent de retards de croissance modérés et graves. L’espérance de vie, qui avait atteint un maximum de 58ans en 1990, est aujourd’hui entre 50 et 54 ans. Le secteur de la santé ne représentant que 5% des dépenses gouvernementales, seul 10% de la population rurale a accès à un assainissement adéquat.

  Implication des bénéficiaires dans le projet, de sa conception à son suivi

La population d’ ATTI-TOUWUI et de ATTI- NOUFOUIN,  représentée par ses autorités administratives, est à l’origine de ce projet qu’elle accompagnera tout au long de sa réalisation. Elles ont déjà fourni une parcelle de terrain.

L’ingénieur qui travail avec MSVD est à l’origine de l’étude de faisabilité et il assurera le suivi technique des travaux.

  Evaluation et prolongements de l’action

 Critères et moyens utilisés pour évaluer l’évolution et le bon déroulement du projet

Une équipe de suivi et d'évaluation est prévue à savoir : un membre de MSVD,  un membre de MSVD-France et l'ingénieur chargé du projet. Un calendrier d'activité est établi pour le bon déroulement de l’action.

MSVD informera chaque semaine ses partenaires par mail sur l’avancement du projet. Les bons points comme les obstacles seront détaillés selon plusieurs axes à savoir : le financement, l’assemblage du matériel, l’avancement des travaux, l’implication de la population et enfin, l’entretien et les vidanges.

 Prolongements envisagés

MSVD compte continuer ses actions dans ces villages à travers la réalisation d'autres projets à savoir : Du soutien scolaire, alphabétisation des femmes,  un projet d'élevage avec un groupement de jeunes, la construction d'une bibliothèque et d’un centre social ; et ce afin d'assurer un développement communautaire digne de ce nom.

Par ailleurs, en France, la MSVD  compte communiquer sur la réalisation de ce projet pour promouvoir la solidarité Nord-Sud.

   Action de sensibilisation en France et Europe

-Intervention sur différentes radios locales tels que : HDR, Radio Campus et RC2

-Exposition de photographies « sur les routes d’Afrique »

-Exposition d’artisanat africain

-Affichettes

-Triptyques